L’Altruisme

L’Altruisme

En ouvrant mes placards, je tombe sur ces quelques lignes retrouvées par hasard, je souhaite vous les partager, juste pour ne pas oublier, et se dire que ce n’est pas parce que c’est derrière, qu’il ne nous reste plus rien à faire.  A Albert, qui navigue parfois dans mes pensées, sans savoir ce que la vie va demain lui réserver.

« Like an earthquake but a good one »

Je crois que ces mots resteront gravés longtemps dans ma mémoire, un séisme intérieur….c’est ce qu’aura su provoquer un élan des coeurs.

A l’instar d’un tremblement de terre qui peut ébranler bien des constructions dont on croyait les fondations solides, la générosité, la solidarité, peuvent briser des croyances et dans un même élan faire jaillir des larmes de bonheur, de gratitude et réconcilier l’homme avec ses semblables, apaiser des colères, et donner de l’espoir, là où l’on semblait croire que plus rien de bon ne viendrait pousser.

Il m’a fallu attendre le jour de mes 43 ans pour trouver le courage nécessaire pour faire un premier pas et dépasser mes peurs, celle de l’inconnu, celle d’être rejetée, de la différence, jeter à l’eau mes a priori, enlever mes œillères, me dire que j’étais capable d’aller vers l’autre, de lui tendre une main…faire preuve d’Empathie avec un grand « E ». J’y suis allée un brin tremblante avec l’idée que je n’avais rien à perdre mais que nous avions tous à y gagner.

Je ne me serais jamais cru capable de faire ce premier pas, au même titre je ne me serais jamais cru capable de demander de l’argent ne fusse pour une bonne cause…et j’ai osé, et cet acte a provoqué un élan de fraternité, peu importe les kilomètres entre nous, peu importe la couleur, peu importe le pays, peu importe la quantité d’argent versée, vous m’avez encouragée, vous avez misé sur l’Humanité.

Les premiers mots de cet homme après avoir reçu ce trésor ont été… le silence, il m’a signifiée d’un simple geste de ne plus rien dire, juste quelques secondes, pour réaliser, comprendre, ressentir, se laisser envahir par l’émotion, gouter la joie et laisser couler les larmes . « I am so touched » et de me faire serrer dans les bras de cet homme que je connaissais à peine, un hug mais pas à l’américaine, un hug à la Amma, un « câlin » fort en joie. J’avoue je suis quiche avec le hug, je n’ai pas cette chaleureuse spontanéité, je ne sais pas faire, je ne suis gauche à le recevoir, peut être une question d’éducation mais j’apprends, parce que finalement je trouve le geste beau, bienveillant et réconfortant.

Merci Albert de m’avoir appris l’humilité, merci à vous de m’avoir donné la main dans cet élan, merci de m’avoir permise par ce geste aussi modeste soit-il de me rappeler de quoi nous sommes capables ensemble.

Au delà d’être heureuse pour Albert, je suis heureuse que cette histoire soit venue apporter aussi un peu de sérénité dans le coeur d’un petit garçon bien éveillé, inquiet de l’avenir des oubliés de ce monde….à Albin, tu vois l’homme peut aussi faire le bien.

c’est l’effet papillon, un geste résonne de mille façons ♥

Vous aimez cet article ? Alors recommandez le :


Combien d'étoiles donnez-vous à cet article ?
1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (1 votes, moyenne: 5,00 out of 5)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *