Catégorie : Escapades

Les virées du week-end, les échappées belles à deux, en famille, en ville, dans la nature, les chemins de traverse, les coins et recoins…

Vallée de La Mort

Vallée de La Mort

2639 Miles Day 4 « Death Valley »

Day n°4 Lone Pine -Las Vegas   » Death Valley »

Chose promise chose due, levé 6h du matin pour voir celui du soleil sur le Mont Whitney…Whaou! Et cadeau… un arc en ciel nait au milieu des montagnes dont la tête est encore embrumée de nuages au petit matin. Breakfast près d’une table de français, ça nous dépayse. Départ 8h vers Sand Dune où l’on découvre une fois sur place qu’il ne faut pas y arriver après 10h du matin (cause fortes chaleurs). A peine partis nous voilà déjà arrêtés 3 fois en à peine 30mn pour prendre des photos…on est pas rendus! Seuls sur la route, nous sommes époustouflés de tant de beauté…ça a du bon l’émerveillement.

Le petit conseil de ceux qui sont tombés dans le piège: Pensez à bien remplir vos réservoirs (genre à Lone Pine), parce que des stations services vous n’en avez pas tous les kilomètres dans la DEATH VALLEY et celles que vous trouvez vous attendent au tournant, si vous voyez ce que je veux dire. A savoir qu’ici le prix est affiché au gallon soit 3,78litres, et les prix tournent autour de +ou- 3$ du gallon en fonction d’où vous vous trouvez. C’est une tâche quotidienne : passage à la pompe et lavage du pare-brise.

A la pompe

Nous voilà en plein désert de sable…Sand Dune, lieu de tournage des premiers Star Wars, phénomène rare que ces dunes dans la Vallée de la Mort. Un petit tour et puis s’en va au visitor center à Furnace Creek pour payer notre bon d’entrée dans le Parc (30$). Juste avant on fera une petite étape à Mustard Canyon, on comprend pourquoi ce nom à la couleur ocre des lieux.

90° Farenheit à l’Oasis de Furnace Creek, ça mérite bien un jus frais à l’ombre. Baptisé le pays de l’extrême, il a été relevé la même année 1913, 15°F (-9°) le 8/1 et 134°F (57°) le 10/7. De la même façon le 17/7/1998, 6/7/2007 et 30/6/2013, il a été relevé un pic de chaleur de 129°F (54°). Je comprends mieux pourquoi l’ex Ranger vu à Obispo, nous a avisé de ne pas partir sans clim, sans eau, sans crème solaire, ni chapeau, car en été, dit-il,  y a pas un américain dans la Death Valley…que des Européens. Serions nous donc un tantinet inconscients?

On décide de se faire une boucle. Badwater (85m en dessous du niveau de la mer), un bassin dont le lit n’est rien d’autre qu’une grosse croute de sel…éblouissante, on croirait marcher sur de la neige. Puis on remonte via Artist’s palette et sa voie à sens unique où on déjeune devant du magnésium, de l’aluminium, fer, manganèse, mica, etc, le tout oxydé par le temps ce qui donne de magnifiques couleurs…et on prend la porte de sortie des lieux:  Zabriskie point, qui non seulement est devenu le titre d’un film des années 70 avec une bande son qui nous vient des Pink Floyd mais c’est aussi et surtout un lieu lunaire, où les formations volcaniques et l’érosion ont fait leur (chef d’) oeuvre. Il semble que ce soit désormais l’heure de filer à Vegas.

C’est moi le pilote sur cette dernière portion de route et quel phénomène étrange de voir Las Vegas émerger d’entre les montagnes au milieu de nul part. Vegas est un mirage (enfin je préfèrerais!), c’est une compilation de bruits, foule, de lumières, c’est l’effervescence, un contraste un peu violent avec la journée que nous venons de passer. Nous arrivons dans notre hôtel casino. Premier choc à l’arrivée, alors que tu entres en slalomant entre les machines à sou pour atteindre la réception, la fumée de cigarette t’agresse les narines et tu constates que tout le monde boit, mange et fume sans devoir bouger de sa place, faut optimiser le potentiel de gains (pour les deux parties), n’est ce pas? L’homme est un loup pour l’homme.

On se rafraichît un brin avant de partir à l’aventure sur l’artère principale, Las Vegas Boulevard. La jungle!!! Tout s’imbrique, s’empile, Le Caesars Palace, Dior, Prada, Le Belaggio devant lequel on fera le piquet pendant 45 mn pour voir le spectacle des jets d’eau finalement annulé pour cause de trop de vent, Gucci, la réplique miniature de la Tour Eiffel, puis celle de la Statue de la Liberté, de l’Empire State Building, une grande roue, du Céline Dion et David Copperfield format xxl, des pubs, des écrans géants, des buildings et des gens, des gens, des gens. On aurait pas pu faire plus contrasté comme journée!

Ce qui aura le plus marqué la choupette, des femmes à moitié nues aguichantes, des chippendales qui font le show sur le trottoir puis on croise superman au bras de pokemon, des camions publicitaires qui vous proposent des filles pour 24h…c’est ce qu’elle en aura retenu, je crois.

Sur ce nous sommes saoulés de ce flot incessant, on rentre, demain on se fait la belle.

See you soon

 

ps: site intéressant pour en savoir plus géologiquement parlant http://planet-terre.ens-lyon.fr/article/sel-Death-Valley.xml

Combien d'étoiles donnez-vous à cet article ?

Joshua tree

Joshua tree

2639 Miles Day 3 « Mojave »

Day n°3 Santa Barbara-Lone Pine

Réveil de bonne heure et breakfast chez Garrett’s old fashion avec French toasts, pancakes, scrambled eggs et café à volonté, s’il vous plait! Service efficace et attentionné, un vrai petit dej dans une ambiance vintage sur des banquettes en skai pour un peu on se croirait dans Happy Days. On ressort de là le ventre à terre, ça nourrit le french toast, équivalent de notre pain perdu …mais au format américain.

Sur la route qui mène à Ventura, avec une magnifique côte parsemée de palmiers,  on se régale de voir des champs de citronniers et d’orangers…nous voilà donc arrêtés chez le producteur pour faire le plein d’oranges, d’amandes (dont La californie est le plus gros producteur au monde) et de citrons. On trace sur une route bordée sur notre gauche de champs d’éoliennes et de panneaux solaires (Chéri??!!!*) alors qu’à notre droite se trouve le désert de Mojave. Une route ponctuée tout du long par le célèbre Joshua Tree que U2 a si bien su mettre à l’honneur.

U2 et le Joshua tree ou Jesus tree

Nous pique niquons au cul de la voiture au milieu des grands espaces…comment vous dire ce qu’on ressent?.  Nous découvrons juste avant Lone Pine, le lac Owens, qui de loin ressemble à un lac salé asséché, sauf qu’on nous expliquera plus tard qu’il s’agit de Borax (les Etats Unis, dont le gisement le plus économiquement important est celui du désert de Mojave, sont avec la Turquie les deux plus grands producteurs de Bore avec la Turquie), un minéral à cristaux blancs exploité ici à la pelleteuse. Le bore est utilisé dans l’industrie du verre (plus de 50%), par exemple pour fabriquer le « Pyrex », les fibres optiques ou encore la laine de verre isolante, il sert aussi dans l’industrie des produits nettoyants (le bore joue souvent le rôle d’agent blanchissant), des produits ignifugeants, des émaux, et comme additif dans les engrais.

On arrive à l’hôtel situé à l’entrée de Lone Pine, elle même à l’entrée de la Death Valley avec une vue imprenable sur le mont Whitney (le plus haut des Etats-Unis, hors Alaska, avec ses 4421m). Et qu’est ce que je vois pas débarquer sur le parking??!!! 3 gros trucks conduits par des femmes, dont une american native à qui je demande si je peux photographier son engin. « Of course! » me dit-elle et vous pouvez même monter dedans! » Génial! Elle nous explique qu’elle conduit ces engins depuis 20 ans et qu’elle travaille depuis 6 mois sur le Lac Owens à charrier de la pierre et à faire des routes… »et vous aimez ça? » « I Love it! »

La dessus on aurait bien fait trempette dans la piscine pour se rafraichir mais elle n’ouvrait que le lendemain…pas de bol. Un petit tour en ville plus tard, où on découvre des rues décor de western, on finit la soirée à diner dans un restau-boutique où je découvre sur les murs en lambris des signatures gravées à la main d’acteurs plus ou moins connus, mais dont celle de Gary Cooper et Maureen O’Hara. J’apprends qu’à 15mn d’ici se trouve un lieu de tournage, les Alabama Hills,  tout s’explique.

4h15 et 265 miles plus tard, le lit m’appelle, demain debout 6h pour voir le levé du soleil.

  • www.exosun.net

Combien d'étoiles donnez-vous à cet article ?

Santa Barbara

Santa Barbara

2639 Miles Day 2 « Mission »

Day n°2  Cayucos -Santa Barbara

Qui me dira pourquoi… on a voulu aller jusque là ? (en référence au fameux générique du soap opéra de mon adolescence qui aura eu le mérite de me faire découvrir la jolie Robin Wright ex Penn)…

Après un bon petit déjeuner où j’ai fait causette avec un américain, nous voilà sur ses conseils à prendre la direction de San Luis Obispo pour visiter la Mission qui s’y trouve, ça tombe bien c’est le dimanche de Pâques! Avant de partir bien évidemment petit tour dans Cayucos, charmant petit village de bord de mer, avec sa magnifique vue sur Moro Bay, son ponton et ses chiens « commère ».

On voulait passer par Moro Bay et Los Osos Valley road mais comme je me suis trompée de route :)….non seulement on a raté Moro bay mais nous sommes allés plus loin qu’Obispo donc on a du revenir sur nos pas…ça se passe comme ça quand on croit qu’on peut naviguer sans gps 😉 !

Une fois à Obispo impossible de rentrer dans l’église de la Mission bondée dont les fervents se retrouvent à inonder le parvis extérieur. Sachez qu’il y a 21 Missions espagnoles de Sonoma à San Diego qui égrainent El Camino Real (chemin Royal). Toutes à une journée à cheval les unes des autres, elles représentaient un lieu de refuge pour se reposer et se mettre à l’abri des brigands. En attendant nous voilà partis visiter le History Center qui fait à la fois librairie et musée et nous en apprend un peu plus sur le sort des Japonais qui ont vécu dans la région.

En sortant je manque de m’affaler sur le trottoir en ratant une marche et voilà qu’on retombe sur un américain (sont partout!), qui attiré par notre doux accent français se met à nous faire la causette (encore…), ça tombe bien c’est un ex-ranger de la Death Valley! Me voilà donc partie à lui demander des conseils pour nos visites futures. Après quoi on se fait enfin un petit tour de la Mission et de la rue principale Higuera st où je suis tombée en extase (c’est pas vraiment le mot) devant une ruelle dont les murs sont tapissés de chewing-gums usagés (beurk!), attirant la curiosité des touristes.

On se retrouve à pique niquer les fesses dans le sable vers Oceano campground Pismo Beach et quelle n’est pas notre surprise de voir cette magnifique plage envahie par toutes sortes de 4×4, trucks, jeep, camping car, quads, buggy, véhicules aliens, qui paient 30$ l’entrée pour s’installer les roues sur le sable fin, sortir table, chaises, bbq et cie. Un défilé permanent, bref un vrai show…à l’américaine!

On repart gentiment direction Santa Barbara où nous prenons possession de notre chambre après avant d’aller découvrir la grande rue principale qui mène jusqu’à la jetée et s’avaler une bonne pizza bien méritée. Vu le format xxl, on est tous repartis avec notre doggy bag sous le bras (faut vraiment qu’on prenne l’habitude en France!). Je crois que je sais ce qu’on mange au lunch demain.

Bilan du jour : 2h de route, 112 Miles….hâte de voir la suite 🙂

 A vue d’oeil, pas de mal de vivre à Santa Barbara, nous aurait-on menti?

Combien d'étoiles donnez-vous à cet article ?

Let’s Go Giants!

Let’s Go Giants!

Vous n’y couperez pas, allez voir un match de Baseball à San Francisco, c’est à la portée de tout le monde !

Vous irez pousser votre cri de guerre depuis les gradins du AT&T park, casquette orange et noir SF vissée sur la tête, pour encourager votre équipe favorite entrain de combattre l’adversaire…Let’s Go Giants!

Franchement, je n’y connaissais rien, aucune règle, mais le stade est majestueux, au bord de l’eau, d’ailleurs pensez à bien vous couvrir, quitte à faire comme tous les américains, venez avec votre « blanket », la fameuse couverture qui vous suit partout!

Même si vous n’êtes pas un fin connaisseur, vous saurez certainement apprécier l’ambiance, le jeu des caméras avec le public, dont le fameux Kiss cam, quand la caméra tourne au hasard et que vous vous retrouvez affiché sur le fameux grand écran devant des milliers de personnes et que vous « devez » embrasser votre voisin de droite ou de gauche, hasard qui donne parfois lieu à des situations très amusantes!

Nous voilà donc tous installés, en compagnie d’une joyeuse équipe de jeunes San franciscains, bière dans une main, hot dog ou pizza dans l’autre, avec la barbe à papa qu’on se passe comme un lien sucré entre nous, pour nous aider à mieux beugler à l’unisson : Let’s Go Giants!

let's go giants

Prochain RDV: Un match des Golden Gate Warriors! Le rêve de ma fille basketteuse en herbe, une graine de championne qui se rêve professionnelle…

c’est beau les rêves et dès fois ça se réalise, tout n’est il pas possible en Amérique???!!!!

 

Combien d'étoiles donnez-vous à cet article ?

Muir Woods

Muir Woods

ou la forêt enchantée

S’il est une forêt où il faut aller, c’est bien celle-ci. A 30mn au Nord Ouest de San Francisco, Muir Woods est un bonheur au petit matin traversée par les premiers rayons de soleil. Ces géants séculaires vous rappellent que vous n’êtes que de passage et qu’à une certaine échelle, nous sommes bien petits comparés à ces forces de la nature.

Vous rentrez dans Muir Woods comme dans une Cathédrale…en silence. Vous marchez à pas feutrés, bercés par le bruit du ruisseau (Redwood creek) qui coule en son milieu, même les oiseaux se taisent. D’ailleurs pas la peine d’emmener vos téléphones, vous ne captez rien…juste le chant du vent dans les sequoias. Vous caressez ses arbres à la peau rude et tannée par le temps, vous les serrez dans vos bras, bien incapables d’en faire le tour et vous espérer prendre un peu de cette énergie qu’ils vous inspirent. Vous naviguez par des sentiers aux noms mystérieux, traversez des passerelles de fortune, et déambulez pendant des heures…talons s’abstenir.

Et si vous êtes sages, certains vous tendent les bras pour vous accueillir en leur sein, voire les traverser, nichez au creux..écoutez bien, je crois qu’il vous raconte une histoire…

Arrivez de bonne heure pour vous garer facilement (avant 9h) et profitez du peu de monde, l’entrée est payante (10$/adulte) mais c’est le prix à payer pour un moment enchanteur…Sur ce bonne visite

Combien d'étoiles donnez-vous à cet article ?

2 jours à tuer

2 jours à tuer

Telle cette mouette prête à décoller, si vous avez 48H devant vous, sauter dans votre voiture et empruntez la fameuse route n°1 depuis San Francisco en direction du Sud vers Santa Cruz et allez jusqu’à Big Sur.

route-number-1

J’ai découvert la première fois cette route en Juillet 2015, elle vous offre des paysages grandioses. Elle longe toute la côte, commence au Sud de San Francisco et finit bien au nord de Los Angeles.

Cette partie de la côte californienne est un régal pour les yeux. Je l’ai faite partiellement en 2015 sous le soleil et dernièrement encore mais avec un départ sous un temps plus que douteux. L’avantage ici est que le temps change vite, vous pouvez partir avec pluie et brouillard et finir au soleil.

 pelican jeux de lumiere

route number1 on the road

SANTA CRUZ

Santa cruz jolies filles santa cruz plage

Station balnéaire à l’eau fraîche. Avec un peu de chance, vous serez peut être accueillis chaleureusement, comme nous, par le jet d’une baleine au large qui vous souhaite la bienvenue. J’ai découvert Santa Cruz tout d’abord par sa jetée, allez y faire un tour et claquez la bise aux lions de mer qui se prélassent entassés sous les pontons.

Si vous avez des enfants, nul doute qu’ils vous réclameront d’aller faire le tour des attractions qui empiètent sur une partie de la plage, à fuir si vous êtes adepte des endroits calmes. En continuant en peu plus loin au sud vous trouverez des criques loin de la foule et des cris. Pour ceux, comme nous, fagotés d’adolescentes qui préfèrent faire les boutiques, quittez le bord de mer pour Pacific avenue. Faites y une pause déjeuner chez Betty Burgers, déco kitch mais burger goûteux et comme à peu près partout maintenant on y trouve un burger végétarien pour notre ado de 17ans (décrétée végétarienne depuis ses 16 ans)! Restos, boutiques de zic, fringues en veux tu en voilà…la rue est joliment animée et vous trouverez de quoi satisfaire petits et grands.

jetée santa cruz sea lions ponton

MONTEREY

Après la pause déjeuner-shopping, direction Monterey. Ne quittez pas la 01, vous passerez au large de Salinas où vous pouvez allez faire un pèlerinage en hommage à notre cher amis James Dean qui s’y est brûlé les ailes de manière fatale. Je ne suis pas photo addict mais je m’émerveille de tout, ça casse les pieds un peu au conducteur qui doit s’arrêter toutes les 5 minutes mais quel plaisir et que de souvenirs en boîte à partager.

rainbow la 01 Santa cruz- Monterey

Venir à Monterey, c’est aussi faire le pari de croiser dauphins et baleines …quand c’est la saison. Pour partir en mer, réservez un bateau au Fisherman wharf pour pouvoir faire votre excursion le lendemain matin. Nous avons fait appel aux services de Monterey Bay Whale Watch, et avons opté pour un départ à 11h sachant que nous allions passé 3h en mer et qu’on traîne une bande d’ados !!! Il y avait également des départs à 8h et 9h du mat pour les lèves tôt. Petite parenthèse pour le côté pratique et ne pas devoir payer une fortune en parking, garez votre véhicule au Monterey East Parking Garage.

Autant vous dire que nous n’avons pas été déçu,  les baleines bleues étaient au rdv et nous avons vu des dauphins par centaines tel un banc de poissons, je ne vous raconte même pas l’excitation des enfants (et des grands)…je vous laisse juste imaginer!

whale matelots dolphin

Enfin après tant d’émotions, nous reprenons la route direction notre lieu d’hébergement pour la nuit….en route pour

BIG SUR

Bixby Creek Bridge big sur on the way big sur

Toujours sur la n°01, nous longeons la côte où les falaises se jettent dans le Pacifique et assistons au coucher du soleil avant d’atteindre le Big sur river Inn, posé sur les rives de la Big Sur River et réputé pour ses brunches. Arrêtez vous en chemin près du Bixby Creek Bridge pour profiter du paysage et prendre des photos…c’est magique! Avec un peu de chance vous arriverez à faire une prise sans parasites loustics.

Arrivés au Big Sur River Inn, vous pourrez tranquillement dîner près d’un feu de cheminée, que vous terminerez vraisemblablement par l’historique Apple Pie maison. En parallèle, nous avons eu « la chance » d’assister à la diffusion d’un match des Giants à la TV…ambiance assurée! Mais le top du top ,Messieurs, Dames, après avoir passé une bonne nuit…c’est le breakfast!!! Pancakes aux fruits rouges nappé de Maple sirup, scrambled eggs et d’autres plats bien plus exotiques vous attendent.

Si vous y allez aux beaux jours, vous pourrez profiter des joies de la terrasse extérieure, de la piscine et si vous regardez bien, vous verrez des adirondacks pousser au milieu de la rivière, particularité des lieux.

big-sur-river-inn-oct2016 gas-station-big-sur-river-inn

breakfast-big-sur

 

J’en ai fini de vous faire baver, juste allez y…si vous avez 2 jours à tuer.

 

Combien d'étoiles donnez-vous à cet article ?

Conservatory of Flowers

Conservatory of Flowers

J’ai eu la grande chance de découvrir les lieux gracieusement, parce que j’étais en compagnie de mon cousin qui connaissait le charmant jeune homme qui travaille dans les lieux (Merci qui???!).

Le « Conservatory of flowers » vaut le détour aussi bien pour son contenu que son contenant. L’architecture de cette immense verrière est remarquable, bâtit en 1878, il est inscrit au registre national des lieux historiques depuis 1971. Loti au sein du Golden Park, il est remarquablement bien situé, à proximité du Japanese Tea Garden, du Musée De Young et de l’Académie des Sciences…vous ne pouvez pas le rater.

Quant à toute la végétation qu’il couve, elle vous offre un vrai havre de paix, dans une atmosphère chaude et humide, un bon sas de décompression quand vous voulez vous échapper du monde. Vous pouvez vous asseoir et contempler la vie qui pousse, les orchidées, les plantes carnivores, des espèces communes et d’autres beaucoup plus rares. Profitez aussi de faire un tour dans les expositions temporaires: Honneur aux Cactés, à l’heure où je suis passée.

Comme pour la plupart des sites à visiter, celui-ci ouvre ses portes gratuitement aux visiteurs chaque premier mardi du mois…un bon plan à retenir!

Rendez-vous pour la prochaine expo : Butterflies & Blooms…j’ai hâte!

cactes

Combien d'étoiles donnez-vous à cet article ?

Japanese Tea Garden

Japanese Tea Garden

trees japanese tea garden green-attitude boudha

Prendre soin de soi, s’accorder une pause, s’offrir un moment Zen, s’évader,

c’est tout ce que vous propose le Japanese Tea Garden,

Mon coup de coeur de l’an dernier, situé dans le Golden Gate Park, il ouvre ses portes à 9h,

vous pouvez y flâner par les divers sentiers,

puis vous égarer dans la boutique de produits japonais pour finir par contempler cette verdure ressourçante, un thé au jasmin à la main, le visage offert au doux soleil du matin.

Et pour plus de plaisir, n’oubliez pas que le Lundi, Mercredi et Vendredi,

l’entrée est gratuite avant 10h…profitez!

dsc_6140 dsc_6144

dsc_6139 japanese tea garden

Combien d'étoiles donnez-vous à cet article ?

San Francisco ZOO

San Francisco ZOO

A deux pas de la côte Pacifique se tient le Zoo de San Francisco, visite que nous avons faite peu après notre arrivée à SF pour les 10 ans de la Choupette.

Prévoyez d’y passer 3 bonnes heures, assistez à quelques animations où les gardiens vous font partager leur passion. Nous y sommes allées fin Août et les lieux n’étaient pas du tout surchargés. Pour ou contre les ZOO?! A bien y penser, nous avons trouvé certains animaux bien tristes à tourner en rond dans leur cage. Plaisir des yeux, préservation des espèces, à quel saint se vouer?

Pour les résidents, n’oubliez pas, certains jours les portes du ZOO vous sont ouvertes gracieusement selon votre ZIP CODE (code postale) sur présentation d’un simple justificatif et c’est valable pour beaucoup d’autres sites (Exploratorium, Académies des sciences…)

zoo-map-san-francisco

 

Combien d'étoiles donnez-vous à cet article ?

Lac Tahoe

Lac Tahoe

3 JOURS AU LAC TAHOE: L’ECHAPPEE BELLE

14063853_517837631751906_2244446202082622094_n

  • Après 3h30 de route depuis SF sommes arrivés à Tahoe city en suivant la Truckee River…la pause déjeuner s’impose avec les 3 monstres à l’arrière! The Bridgetender est un excellent endroit pour se restaurer, cosy inside, service agréable, mets copieux (à l’américaine)…bref n’hésitez pas à vous y arrêter. Après quoi nous reprenons la route en direction du Sud pour nous rendre sur le lieu du séjour, au www.Tahomalodge.com (réservé par AirBnB), l’endroit parfait avec des enfants. Logement reculé dans les bois mais à deux pas du Lac, propreté, confort, équipement tip top avec salon de jardin et barbecue! Le site a en plus le grand avantage de proposer une piscine et un jacuzzi, et un foyer pour faire un joyeux feu de camp ce qui nous a permis de faire une soirée chamalows sous les étoiles. Mais pour arroser la fin de cette première belle journée, un bain au soleil couchant s’impose à Mayala watah meeks bay, une magnifique plage de sable fin.

dsc_8898

  • Pour la deuxième journée, nous partons avec sac à dos, pique-nique (vous avez de quoi vous ravitailler près du Tahoma Lodge) et maillots de bain pour parcourir le fameux Rubicon Trail (randonnée facile) qui vous mènera jusqu’à Emerald bay. Un régal pour les yeux, cette eau si claire et turquoise, ces paysages, cette nature…un vrai moment de bonheur. Comptez 1h30 aller …et attention aux ours, en cas de rencontre impromptue, n’hésitez pas à lui crier : « Go Bear Go! ». Vous pourrez vous rendre par ce sentier jusqu’au Vikingsholm castle que vous pourrez visiter.

dsc_8899

 

  • Enfin pour notre 3ème et dernière journée, nous faisons une petite excursion dans le Nevada pour nous rendre à Sand Harbor Beach, lieu idéal pour louer canoë, paddle et/ou kayak…à condition d’arriver de bonne heure (au plus tard 10h30). Le lieu est TRES prisé, beaucoup viennent y passer la journée avec de quoi pique-niquer, les plages sont belles, le paysage splendide…vous payez votre entrée parking (10$) et vous profitez. Vous trouverez si besoin de quoi vous restaurer sur place.

 

13962544_517739478428388_1240384717252759349_n

 

Enjoy!

Alors où partons NOUS pour notre prochaine destination ? Santa Cruz ça vous tente?

 

 

Combien d'étoiles donnez-vous à cet article ?