Catégorie : Les Bonnes adresses de Jen

Les bonnes adresses de resto à San Francisco divulguées par une américaine épicurienne

Champagne!

Champagne!

Voilà an other super Jen’s plan! (nb: C’est du franglais c’est comme ça qu’on parle entre franco-américaines)

Aujourd’hui malgré que le soleil ne soit pas spécialement au rendez-vous, nous sommes allées mettre quelques bubbles dans nos vies…faut que ça pétille! Il n’en fallait pas plus aux quatre mousquetaires Non desperate Housewives pour atterrir au Domaine Carneros, producteur de Champagne made in Napa Valley mais d’après le savoir français…of course!.

Fondé par la famille Taittinger en 1987, le domaine a su retranscrire l’esprit du Champagne français en Californie. Le vignoble s’étend aujourd’hui sur plus de 140 hectares, dont 90 environ sont consacrés au Pinot Noir et 50 au Chardonnay.  Le bâtiment est inspiré du Domaine de la Marquetterie propriété Taittingé, située en Champagne.

Nous sommes accueillies pour ce tour guidé de 90 mn par Jana, dynamique, pétillante (elle aussi!), pleine d’humour et au débit qui assoiffe, ça tombe bien on est là pour gouter. Nous voilà parties, coupe à la main, remplie d’une première cuvée Estate Brut 2012 pour faire connaissance des lieux et sortir au grand air découvrir les fameux pieds enchanteurs.

Après quoi, nous retournons à l’intérieur pour une deuxième cuvée, le temps d’admirer les cuves de fermentation et pour Jana de nous expliquer tout le processus. Nous retiendrons de l’histoire… »Big Bubbles, Big troubles, Big headshakes »

Nous descendons dans le ventre du domaine qui nous dévoile la salle où sont « remuées » les bouteilles mécaniquement et le process pour enlever la levure (Yeast dans le speech) ou dépôt, par congélation du goulot où elle/il se dépose, le tout est expulsé au décapsulage par la pression qui éjecte le glaçon et le dépôt en question. Une vidéo nous dévoile en détail le processus avec des slow motions étonnants. Sur ce nous voilà avec une nouvelle coupe de « Le Rêve » Blanc de Blancs 2009 à la main, au doux nom français et à la bulle délicate et fine….le summum (avec le prix qui va avec!).

Jana nous apprend alors comment « bien » ouvrir une bouteille de champagne sans devoir refaire le plafond défoncé par le bouchon en liège, lécher la mousse pleine de C02 qui dégouline du goulot (pas bien!) et la garder une semaine au réfrigérateur …pétillante. Invitez moi je vous montrerai comment faire en live, c’est trop long à décrire 😉

Elle nous donne une astuce appelée « 20 minutes » (en anglais dans le speech), celle qui recommande de sortir une bouteille de blanc du fridge 20mn avant de la servir et d’y mettre une bouteille de rouge 20mn avant de la servir. Enfin, selon elle (ou les moeurs américaines?), la meilleure façon de déguster du Champagne c’est avec du salé…Rien de mieux qu’un Champagne-Frites!!! Are you sure???

Nous voilà devant une belle promesse de 750ml de bonheur. Après une dernière dégustation de Pinot Noir The Famous Gate 2014, accompagnée cette fois de fruits secs, fromage et crakers à la pistache, on finit pour le fun sur un Vermeil demi sec 2012.  Je repars avec une bouteille sous le bras pour mon bientôt Birthday…je le vaux bien non?

Ne vous y trompez pas cher lecteur, on fait tout ça pour vous, je prends mon « job » très à coeur, celui de vous faire découvrir la belle Californie et j’espère vous satisfaire autant que j’y prends plaisir 🙂

Merci les filles, merci Jana & Merci Jen….AGAIN♥

Wine is constant proof that God loves us and loves to see us happy. Benjamin Franklin

 

ps: j’oubliais…une petite pensée pour toi ma chère belle-soeur, champagne addict assumée!

Vous aimez cet article ? Alors recommandez le :


Combien d'étoiles donnez-vous à cet article ?
1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles   (Il n'y a pas encore de vote)
Loading...

Si tu vas à Napa…

Si tu vas à Napa…

Premier constat: Nous sommes toutes des femmes qui avons laissé des activités professionnelles en France pour suivre leurs maris, de là nous nous retrouvons à gérer le quotidien, de ce fait je nous ai baptisées les Non Desperate Housewives car point de désespoir à l’horizon !

Deuxième constat: Pour sortir de notre routine course, ménage, lunch box, repas, drop off et pick up des enfants…il faut ajouter un peu de piment !

Troisième constat: Toujours s’entourer d’une bande de joyeuses luronnes pour partager les moments fun et comme nous avons dans l’équipe une épicurienne hors pair, Jen, les bons plans ne sont jamais très loin!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Donc voilà comment de constat en constat, nous sommes parties dans la Napa Valley, considérée comme l’une des zones de production de vin les plus prestigieuses des Etats-Unis, seconde destination touristique en Californie après Disneyland, pour visiter STAG’S LEAP WINE CELLARS à 1h30 au nord de San Francisco. Vous quittez San Francisco en passant par le Golden Gate Bridge et vous allez de points de vue majestueux sur la ville en paysages ondulants divinement éclairés par le soleil de cette douce matinée. Chemin faisant vous arrivez devant une magnifique propriété verdoyante (après toutes les pluies de ces dernières semaines), merveilleusement entretenues, à la terrasse accueillante et où le soleil nous tend les bras pour s’allonger dans les sofas.

Chaleureusement reçues puisque attendues par Patrick (Jen ayant une carte de member ship, nous sommes gracieusement invitées…les veinardes!), nous nous retrouvons dès le seuil de la porte franchi avec un verre de Chardonnay à la main, nous voilà directement dans le bain.

Pour la petite histoire, l’enseigne doit sa renommée grâce à une dégustation à l’aveugle organisée en France en 1976 sur une idée de Steven Spurrier, marchand de vin anglais qui possédait une cave près de l’école du vin à Paris. Ce blind test mis en concurrence, premiers vins et vins classés de Bordeaux, blancs de Bourgogne et les petits entrants sur le marché : les vins californiens. Dans la gamme des rouges, sur 9 jury, le Stag’s Leap Wine cellars SLV Cabernet Sauvigon de 1973 remporte les faveurs devant un Mouton Rothschild et un Haut Brion, tous deux de 1970 et cette victoire ouvre ainsi grandement les portes au marché du vin californien.

Pour les amateurs curieux, voici la liste des vins rouges testés lors de cette dégustation:

  • Stag’s Leap Wine Cellars 1973, Napa Valley (127.5)
  • Château Mouton-Rothschild 1970 (126)
  • Château Haut-Brion 1970 (125.5)
  • Château Montrose 1970 (122)
  • Ridge Cabernet Sauvignon ’Mountain Range’ (Montebello) 1971, Santa Cruz Mts. (105.5)
  • Château Leoville-Las-Cases 1971 (97)
  • Mayacamas 1971, Napa Valley/Mayacamas Mts. (89.5)
  • Clos Du Val 1972, Napa Valley (87.5)
  • Heitz Cellars ’Martha’s Vineyard’ 1970, Napa Valley/St. Helena (84.5)
  • Freemark Abbey 1969, Napa Valley/Rutherford (78)

Notre équipe de frenchies est bien décidée à en découdre avec ceux qui avaient su mettre les vins français capot en 1976. Patrick nous emmène faire un tour du propriétaire, et nous découvrons en extérieur une série de fûts de chêne en fin de vie (soit au bout de 4ans), certains étant revendus pour y mettre de la bière notamment. Fûts issus de différentes tonnelleries françaises…ahhhh le savoir faire français!  🙂

Nous entrons alors dans une magnifique salle voutée par laquelle vous transitez avant d’atteindre la cave où dorment paisiblement les élixirs en devenir. Construction qui a nécessité 6 mois de travaux et quelques bâtons de dynamite pour venir à bout de la roche. Une somptueuse pièce qui peut à l’occasion être louée pour tout type d’évènement….si jamais cela vous tente, on s’y sent comme dans un cocon, enveloppées par la pierre, finement éclairée par quelques lumières tamisées.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous déambulons ensuite dans un tunnel où se reposent 6000 futs et la fameuse mascotte californienne, le grizzly et son petit, puis soudain à une intersection surgit dans la pénombre, suspendu depuis la voute, un pendule de Foucault qui marque le temps qui passe et le vieillissement du vin. Nous ressortons enfin de ce ventre terrestre pour tomber nez à nez avec de grosses cuves de fermentation inox, étape préliminaire à la mise en fût.

Il est maintenant temps de passer aux choses sérieuses! Patrick nous installe confortablement face à un paysage de rêve et nous fait découvrir 3 vins rouges de la maison Fay, SLV et Cask23. Pour vous donner une ‘tite idée, les prix s’échelonnent de 135 à 245$ la bouteille (Les blancs ouvrent les hostilités à 25$ seulement, ouf!). Par ailleurs, sachez que cette dégustation est normalement à 45$ par personne.

Fin de cette parenthèse idyllique, qui au delà de nous avoir fait découvrir quelques bons vins californiens, nous a permis de passer un excellent moment en toute amitié franco-américaine…merci Jen. Le terroir c’est un don généreux duquel nait une histoire, une histoire d’amour entre l’homme et la terre, dont le fruit est le vin qui rassemble, car c’est tellement meilleur quand on le partage à plusieurs.

Suis tombée dedans quand j’étais petite, les vignes sont mon paysage depuis mon plus jeune âge, du vin doit couler dans quelques unes de mes veines, une culture et un héritage familial que j’aime. Bien qu’émerveillée par la Napa Valley, je suis fière de mes racines, en bonne angevine, je dis que nos vins n’ont rien à envier aux californiens 😉

…N’oublie pas de passer par là!

 

et par là aussi….le coeur a ses raisons

Domaine du Sauveroy & Domaine Richou

Vous aimez cet article ? Alors recommandez le :


Combien d'étoiles donnez-vous à cet article ?
1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (1 votes, moyenne: 5,00 out of 5)
Loading...

Minas Brazilian

Minas Brazilian

Suite et fin de la SF Restaurant Week pour Jen, qui s’est dirigée au son de la Samba vers MINAS. Rien qu’au nom, on se dit que le menu va certainement nous faire exploser (de joies) les papilles! Sauf que dans ce cas précis, il s’agit d’évoquer Minas Gerais, l’Eldorado Brésilien, qui fascinait et obsédait la plupart des colons européens.

Minas a proposé à l’occasion de cette semaine particulière un « Menu » à 15$, comprenant un choix d’ amuse-bouches et d’entrées qui correspondent plutôt à un plat, de quoi vous donner envie de sauter sur l’opportunité.

Situé dans Hayes Valley, 41 Franklin Street, Minas pose le cadre, on se sent toute suite dans l’ambiance do Brazil. Vu le prix du Menu vous n’aurez pas de scrupules à vous laisser tenter par un verre de cocktail maison à 10$: la Caipirinha.

Et qu’est ce qui se passe quand vous emmenez Jen au restaurant et qu’elle a le choix entre 3 plats???? Bah elle les prend tous! Plats excellents, mis à part les croquettes de Poulet dont la panure était trop épaisse. C’est pas grave Jen reprend une Caipirinha pour faire passer puisque tu l’as trouvée si bonne et rafraichissante! Attention cocktail fait avec la délicieuse voire excellente liqueur Leblon Cachaça….Mmmmm.

Ce qui vaut bien à Minas une note de 5/5 pour l’ambiance, les mets et le prix….exceptionnel!

Samba ! tututu tututulu…

 

 

Vous aimez cet article ? Alors recommandez le :


Combien d'étoiles donnez-vous à cet article ?
1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles   (Il n'y a pas encore de vote)
Loading...

Lavash

Lavash

Super Jen a encore frappé, je ne peux plus la tenir! Jen tiens à vous faire découvrir la meilleure Cuisine persane de San Francisco…rien de moins :

LAVASH

et qu’est ce que Lavash? c’est le pain traditionnel arménien

Un restaurant tenu par Nazila and Saeed Talai, Nazila ayant appris la cuisine avec sa grand-mère, bref de la cuisine persane faite par des Persans. Ci- après quelques photos des plats goulument testés : koobideh, joojeh, basmati rice. Le tout pour un prix très raisonnable (attention vous êtes à SF!) avec une excellente qualité de service et des mets savoureux. La décoration reste somme toute très classique, pas de charme particulier. Ce qui lui vaut une notation de 4/5 par Jen.

Donc rendez-vous au 511 Irving Street au Sud du Golden Park, dans le Sunset District pour vous laisser emporter par ces saveurs d’ailleurs!

Si jamais vous ne trouvez pas de sujet de conversation, je vous donne de quoi passer la soirée…un petit proverbe persan:

La vie est une ivresse continuelle: le plaisir passe, le mal de tête reste.

Sur ce Bon Appétit!

Vous aimez cet article ? Alors recommandez le :


Combien d'étoiles donnez-vous à cet article ?
1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles   (Il n'y a pas encore de vote)
Loading...

San Francisco Restaurant Week

San Francisco Restaurant Week

Quésaco?

Petit rappel de Jen.

Du 18 au 29 Janvier 2017 se déroule la semaine des restaurants de San Francisco. Environ 130 restaurants de tous horizons offrent un menu multi plats à prix fixe pour vous faire découvrir leur cuisine et leur passion. C’est pour vous l’occasion de goûter soit les plats fétiches du lieu ou d’autres plats proposés uniquement pour cette occasion et de faire ainsi connaissance avec de très bonnes adresses.

A vous les soirées à deux ou entre amis, vous avez 12 jours pour en profiter!

Le prix des menus pour le déjeuner s’échelonne entre 15 et 25$ pour 2 plats et pour le dîner entre 40 et 65$ pour un menu 3 plats.

Vous trouverez la liste des restaurants participants à cet évènement sur http://www.sfrestaurantweek.com

Dans les faits ça nous donne que Super Jen est allée nous tester l’enseigne :

THIRSTY BEER

Je sens que vous avez soif?! Ne vous inquiétez pas on y vient…

Dans le cadre de la SF RESTAURANT WEEK, THIRSTY BEER, restaurant de cuisine espagnole, propose pour le dîner un menu à 40$ (attention hors taxes*comme partout ici dans les boutiques, commerces, etc) comprenant 4 tapas et 4 verres de différentes bières pression. Ce qui donne à peu près ça …

Un peu de bière pour faire descendre

Ambiance agréable

Le tout noté 4/5 par Jen qui a trouvé les plats délicieux, a apprécié le rapport qualité/prix et le décor..c’est vrai que les tables rondes, c’est plutôt sympathique!

* A SAVOIR:

Rappelez vous qu’aux US vous devez ajouter vous même au bas des notes le montant du pourboire qui révèle aussi votre taux de satisfaction. Il faut savoir que le service est rarement compris et constitue la rémunération principale du serveur ou de la serveuse.
Les prix affichés sur les menus sont toujours indiqués hors taxes et hors pourboires. Il convient donc de laisser le fameux « tip » qui s’évalue entre 15 et 20% du montant de l’addition. Laisser moins de 15% — voire rien du tout — signifie que vous êtes très mécontent du service.

Avant de vous laisser entrain de baver sur l’écran, n’oubliez pas le petit Mémo de Jen: C’est la saison du Crabe en Californie

Merci Jen pour ce premier reportage, hâte de découvrir les suivants!

Bon appétit …

Vous aimez cet article ? Alors recommandez le :


Combien d'étoiles donnez-vous à cet article ?
1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles   (Il n'y a pas encore de vote)
Loading...

Les bonnes adresses de Jen

Les bonnes adresses de Jen

Who’s that Girl?

Nom : Jen CB

Statut : Non Desperate housewife

Nationalité : Américaine

Age: « Mais qui c’est qui demande ça??? »; Réponse : « J’ai la jeunesse du coeur »

Particularités : Fine bouche, Golfeuse et grande voyageuse…épicurienne quoi!

Passif : a voyagé dans 51 pays, a vécu sur 3 continents (Asie, Amérique et Europe), et a vécu 3 ans à Paris où elle a eu le temps d’égrener quelques très bons restaurants.

Pourquoi une nouvelle rubrique « Les bonnes adresses de Jen »? Parce que c’est une resto addict!!! et que sincèrement je ne lui arrive pas à la cheville dans le domaine. C’est LA spécialiste, elle saura nous aviser sur ses découvertes en termes de prix, de qualité produits, qualité de service et sur l’ambiance déco. L’amie étant ultra compétente et connaissant San Francisco comme sa poche, pourquoi ne pas vous faire partager ses bons plans??!!!

N’oubliez pas de suivre ses bons conseils…

Vous aimez cet article ? Alors recommandez le :


Combien d'étoiles donnez-vous à cet article ?
1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles   (Il n'y a pas encore de vote)
Loading...