Catégorie : L’EVEILLEUSE

Qui je suis

Le Passage

Le Passage

Le Pas Sage

 

-Dis tu crois qu’il y a quoi après la mort?

-…Une autre forme de vie.

-Ah et pourquoi tu penses ça toi?

-Parce que j’ai déjà vécu des expériences extra-ordinaires qui sont venues dans mon existence juste pour me faire comprendre ce message.

-C’est à dire extra-ordinaire???

-Des histoires qu’on ose pas raconter parce que les autres vont vous prendre pour une illuminée. Enfin pour ma part j’en parle très librement comme quelque chose faisant partie d’un tout. Tu sais c’est le genre d’histoire qui fait peur parce que c’est tellement loin de notre réalité, loin de celle qu’on nous apprend à regarder.

-Est ce que tu peux me raconter?

-Pourquoi pas? Je ne sais pas pourquoi elles me sont arrivées à moi mais c’est qu’il doit y avoir une bonne raison, non? peut être celle de partager ces vécus même si peut être tu les jugeras farfelus.

La toute première fois

La « fausse » toute première fois, je devais avoir 36, 37 ans, un évènement qui fut bouleversant. Ma fille était petite, je passais quelques jours chez mes parents.

Plusieurs nuits de suite je me réveille à 3hOO, pas 2h58 ou 3h08, non, 3h00. Cette 3eme ou 4eme nuit où je me réveille à 3h00, j’allume la lumière de ma lampe de chevet et je ressens une présence autour de mon lit, je ne vois pas, je ressens. Je suis seule dans ma chambre sur tout le 1er étage mais je sens cette présence ou plutôt cette énergie qui se déplace autour du lit.
Mon coeur s’emballe alors en mode panique. J’essaie de me raisonner, je me cache sous la couette, ma température corporelle monte dans les tours…ce qui s’appelle perdre ses moyens. « Nan mais à ton âge ça va pas bien de croire aux fantômes!!! »
C’est alors que je sens que quelque chose me pénètre douloureusement par le thorax. La douleur est mémorable. Puis je touche mon bras droit et j’ai la sensation étrange que mon bras n’est plus mon bras, comme si j’en avais perdu la sensitivité. Idem pour le gauche. Je ne comprends pas ce qu’il m’arrive. Après plusieurs minutes, j’avoue je perds complètement la notion du temps, complètement déboussolée, je sors de ce lit et de cette chambre pour me réfugier au rez de chaussée dans la chambre de ma fille mais je sens que « C’est  » toujours là.
Au petit matin dans l’entrebâillement de la porte je vois mon père passer dans le couloir éclairé et j’essaie de l’appeler en vain, des sons rauques sortent de ma bouche qui ne ressemblent à aucun mot que je connais et je ressens instantanément, la même douleur par le même passage au Thorax, cette chose qui quitte mon corps.
Je me lève et j’arrive dans la cuisine, en larmes devant mes parents tentant d’expliquer l’inexplicable.
Ma mère essayant de rationaliser en me demandant si je n’avais pas pris quelque chose comme un cachet avant de me coucher. « Non, rien, vraiment rien ».
C’était peine perdue de faire comprendre, moi même je découvrais un phénomène inexplicable à mes yeux.
Tout ce que je savais c’est que je n’avais pas rêvé, j’ai vécu tout cela les deux yeux bien écarquillés.

L’Amour

Il y a eu d’autres visites, d’autres expériences extra ordinaires après cela. Mais celle que je vais te raconter m’est la plus précieuse. C’est le plus beau cadeau que j’ai reçu.
Une nuit de Juillet 2018, je sens à nouveau une présence près de mon lit et à nouveau cette peur panique qui s’empare de moi.

C’est alors que je me souviens d’un conseil d’une amie précieuse qui m’avait dit « Dans la vie, tu peux toujours demander de l’aide à l’univers ». Je pense qu’à l’époque j’avais un peu souri (si, si!) mais dans mon cas désespéré j’ai essayé : « Bon Dieu l’univers si tu m’entends c’est maintenant qu’il faut agir!!! Fais quelque chose s’il te plait ».

Puis je ressens la sensation comme deux mains chaudes qui prennent mes propres mains, sensation douce, agréable et bienveillante et soudain toute cette peur dont j’étais envahie se transmute en AMOUR, un amour inconditionnel, universel, un amour comme je n’en ai jamais connu qui me remplit de chaleur…c’est tellement difficile à décrire: Le bien être absolu, l’Amour absolu. Et ces mains qui tenaient les miennes deviennent deux bras qui m’enlacent, tout aussi accueillants et réconfortants. J’aurais voulu que ce moment dure une éternité, je ne l’ai jamais retrouvé mais il est resté intensément gravé.
J’ai compris qu’au delà de toutes mes peurs, il y avait l’Amour, un amour incroyable et surtout que je n’étais pas seule. Jamais. Et que par delà ce que nous appelons la vie, il y a en encore la vie, l’énergie, l’amour, ce monde est infini.

-« … »
– Bah dis donc on dirait que ça te laisse tout chose ?!
-Comment dire? Est ce que ….est ce que tu vas bien là haut? Dans ta tête je veux dire…
– Parfaitement, enfin je me sens normale, quoi. Je n’ai pas perdu le nord. Je n’ai jamais pris aucune substance hallucinogène ou de stupéfiant, je n’en ai même pas besoin :):)
-Et comment expliques tu cela alors?
-Je n’explique pas. Pourquoi vouloir tout expliquer? Il suffit juste parfois d’accueillir.
-Et as tu toujours peur encore aujourd’hui? Oui parfois. C’est difficile d’être confrontée à l’invisible, ça ne fait pas partie de notre éducation. Certains ont fini à l’asile pour les mêmes raisons parce que notre société n’est pas prête à entendre.
Pour autant la vie a depuis mis précieusement sur mon chemin, des personnes qui ont vécu aussi l’extraordinaire, mais qui se gardent bien d’en parler de peur d’être jugées.

Elle m’a amenée à rencontrer des êtres qui ont su m’éclairer, me protéger, me donner des clés et j’ai compris par ailleurs que beaucoup plus jeune, j’avais aussi vécu ce genre de phénomènes, mais j’étais guidée par mes peurs, j’étais incapable de mettre en mots, je n’en parlais pas parce que de « ces choses là » on ne parle pas.

La seule chose que je te demande de retenir de ces histoires, c’est que le jour où tu vivras le grand PASSAGE, celui qui te mène de la rive des vivants vers celle des morts : N’aie pas peur, quelqu’un sur l’autre rive te tendra la main et tu verras que se poursuit le chemin, dans un monde divinement bien.

C’est ce que ces évènements sont venus me dire, j’en suis convaincue : il n’y a pas de mort absolue.

…A tous ceux qui sont sur la barque d’entre les mondes ♥

 

A Jacky qui m’annonce au petit matin que son mari est parti

 

 

≡♥♥♥≡

Etrangement j’écris ce post le 21.11 et comme un coup de bâton je me retrouve le 22.11 seule assise dans une salle de cinéma à voir Thanatos. Film sur les Expériences de Mort Imminente racontées par des expérienceurs, des scientifiques et des médecins. Etrangement je me rends compte que pour connaitre cet Amour absolu, universel, indescriptible que tous les expérienceurs évoquent, je n’ai pas eu besoin de passer par une EMI. Pourquoi ?

Combien d'étoiles donnez-vous à cet article ?

L’éveilleuse

L’éveilleuse

Qui je suis

« J’aime écouter l’âme des gens » A.Degas, est mon sublime constat.

Depuis toute petite quelque chose de plus grand que moi m’appelle, la contribution à une chose qui nous dépasse…tous. Je vibre de cet amour là depuis toujours, l’amour des mots, l’amour du beau, dans l’instant, en silence. Dans ce besoin d’unité, je vais chercher l’ancrage pour pouvoir m’élever toujours plus haut, j’inspire et j’expire, je suis mon intuition.

A travers mes voyages dans mon espace intérieur, je rencontre des femmes, celles d’hier, d’aujourd’hui et de demain, et à travers nos partages, la vie me révèle que nous sommes tous connectés. Besoin d’unité. Laisser fleurir les talents de chacun sera la puissance du monde de demain, si on veut bien s’abandonner à réaliser nos rêves, en retournant à la source.

Je vous souhaite la bienvenue…Papillon.

Comme beaucoup d’entre vous la vie m’a offert des tas d’expériences pour comprendre qui je suis, j’ai connu des fins du monde et des renaissances incroyables.

Je suis l’Eveilleuse, « Les veilleuses », petites lumières dans la nuit pour chasser les peurs et traverser l’obscur, celle qui éclaire la conscience, illumine le chemin pour aller plus loin.

Je suis la Passeuse. J’ai mes racines dans un village au bord de la Loire, et là était la maison du Passeur. Je serai celle là, tel Thot, celle qui vous mène d’une rive à l’autre, ensemble nous ferons la traversée par le partage, grâce aux outils que la vie m’a délivrée, la créativité, mon intuition, et votre envie de vous rencontrer.

Je suis la fille du soleil levant, la fille de l’aube, le jour m’appelle aux premières lueurs. La lune est mon guide, elle rythme mes énergies et j’apprends pas après pas à ne faire qu’un avec mon féminin et mon masculin.

Je suis guidée depuis une éternité. Ce qui m’arrive ne me tombe pas dessus comme par enchantement, je comprends et je mets des mots aujourd’hui sur mes ressentis d’enfant.

Sur mon chemin j’ai vécu tôt des épreuves, comme tout un chacun, une à une je les ai traversées, une à une je les ai transmutées. Quand je rencontre un être, et qu’il se livre, je vibre de ce qu’il est profondément, je ressens. Ce qui importe, entre vous et moi, c’est la confiance, la simplicité et l’authenticité.

Riche de ma sensibilité, de mes expériences, de mon amour pour la nature, de mon émerveillement permanent, de ma créativité, je serai celle qui saura vous montrer que de la pluie et du soleil naissent des arc-en-ciels, qu’il faut l’ombre et la lumière pour être humaine à part entière. Que les blessures ne sont pas vaines, et que grâce à elles, vous apprendrez à vous dire « je t’aime ».

Très symboliquement, c’est sur cette route que je veux vous emmener. J’ai pris cette photo peu après Lone Pine, à l’entrée de la Vallée de la Mort en Californie. Pour renaître à soi même, il faut savoir aussi mourir un peu, beaucoup à nos croyances, à nos peurs, à nos pensées limitantes…

Je suis simple humaine, peut être avec quelques antennes, mais c’est à travers vous que je cheminerai avant tout.

photo à la Une by Karin Legros

Combien d'étoiles donnez-vous à cet article ?