Catégorie : Page après page

Lectures recommandées pour le plaisir de partager

Sagesse et pouvoirs du Cycle Féminin

Sagesse et pouvoirs du Cycle Féminin

La nouvelle bible du féminin

Il est grand temps d’offrir à nos filles la compréhension de leurs cycles pour qu’elles se connaissent intimement, fassent leurs choix en conscience et reprennent le pouvoir de leur corps et cela est une affaire d’éducation, de lever des tabous et d’aborder la chose en toute simplicité, en toute sororité. Car les expériences, les vécus des unes et des autres viennent enrichir notre savoir, lever nos peurs et nos doutes et parfaire cette intime conviction que la femme est infiniment puissante au sens noble du terme, avec toute la force de vie qu’elle porte en elle. Ce livre nous offre une passerelle vers cette reconnexion à soi, aux pouvoirs de la nature, aux interactions que nous créons avec elle et comment nous pouvons y puiser une profonde harmonie avec nous même et le monde qui nous entoure.

A San Francisco, ma fille a eu sa première approche de l’anatomie des organes génitaux en CM2. Pour mettre tout le monde à l’aise, les garçons ont eu cours avec un professeur masculin sur la puberté des garçons et les filles avec une femme pour ce qui les concerne. Ce qui a permis à chacun d’être plus en confiance et surtout à l’aise pour s’exprimer, puis ensuite confrontation des genres, tous ensemble, autour des organes sexuels féminins et masculins.

Si ma mémoire est bonne, pour ma part, génération 70, on a du avoir un ou deux pauvres cours sur l’anatomie humaine et la sexualité en 4ème ou 3ème où le difficile passage de l’adolescence ne rendait pas le sujet facile à aborder, et poser des questions l’était encore moins face aux regards rieurs de certains. Je n’ai pas eu le sentiment de me sentir vraiment impliquée face à ce cours magistral. Par ailleurs je n’ai pas souvenir de débats endiablés à la maison sur le sujet, chacun n’osant sans doute pas aborder franchement la question.

Nous sommes des générations à avoir pris la pilule du bonheur de bonne heure, libératrice, elle a permis, un meilleur sommeil des parents qui ont pu presque dormir sur leurs deux oreilles et à nous les filles de vaquer tranquillement. Sauf qu’à prendre de la chimie si tôt je pense qu’on en oublie d’apprendre à se connaître. Pour ma part me suis réveillée un peu sur le tard à l’approche de la quarantaine. Saturée d’avoir le sentiment d’être à côté de la plaque et surtout de mes rythmes naturels, frustrée de subir des contraceptions qui n’étaient pas du tout en adéquation avec mon bien être, de guerre lasse j’ai fini par tout envoyer valser. J’ai commencé à me plonger sur notre magnifique mécanique intérieure (Si vous saviez les trésors que l’on cache!!!) enfin à l’écoute (un début) de mon corps et en ai tiré une plus grande sérénité, un chemin d’harmonie, surprise d’être si longtemps passée à côté et fascinée de la réciprocité de mes rythmes avec ceux de l’univers.

Nouvelle édition

Je pense que « Sagesse et pouvoirs du Cycle féminin », devrait être mis entre les mains de toutes les collégiennes et abordé soit avec sa mère, comme un précieux partage mère-fille, un accompagnement de la femme en devenir. Soit avec une intervenante extérieure pour les mères non disponibles ou les enfants qui préfère parler de leur intimité avec un tiers.

« Sagesse et pouvoirs du Cycle féminin » n’offre pas LA solution mais UNE solution multifactorielle naturelle pour apprendre à se connaitre. Une approche respectueuse, pour comprendre le mécanisme de ses cycles et savoir s’auto-diagnostiquer, qui propose des outils et donne toute une palette de clés à base de plantes et de gestuelles pour accompagner en douceur et en conscience, chaque temps de nos cycles et soulager les maux. Le B.a ba quoi!

Marie Pénélope est professeur de yoga, de Qi gong, en mouvement sensoriel, danseuse, artiste et accompagnante en santé féminine. Une femme qui a le corps à coeur, l’a éprouvé, l’a sondé. Elle vous ramène à l’origine du monde, dans les profondeurs de ce qui fait de vous une femme. La sphère gynécologique est un endroit trop souvent oublié, négligé, pour lequel on manque cruellement d’attention. Dans le meilleur des cas, on confie un petit contrôle annuel à un-e gynécologue et puis c’est tout, et pourtant les cycles reviennent mensuellement et sont très influents, c’est pourquoi il convient d’apprendre à observer par soi même les rouages de cette superbe machine et apprendre à décrypter son langage. Au delà des maux, on prend la mesure de l’impact de ce rythme sur notre psychologie féminine et on découvre, on se découvre, à travers les archétypes féminins* qui font écho à chaque période de nos cycles et de nos vies de femmes.

Sarah-Maria Leblanc que je n’ai pas encore eu le bonheur de croiser est herboriste au Québec et spécialiste en santé des femmes, elle apporte à l’ouvrage sa grande connaissance des plantes.

Un livre écrit à quatre mains, pour notre plus grand bien, et servir un dessein à mon sens beaucoup plus grand, celui de rapprocher les femmes dans ce qu’elles ont de plus intime.  Essayez donc un stage avec Marie Pénélope vous verrez de quoi je veux parler 😉 (Chaleureuses pensées pour mes soeurs de bassines).

Merci Marie Pénélope, Merci Sarah Maria…on vous suit sur le délicieux chemin du féminin♥

*Je vous invite à participer en 2018 aux stages « Métamorphoses » organisés en 4 temps par Marie Pénélope Pérès pour aller à la découverte de toutes les femmes qui vivent en nous. Inscrivez-vous!.

Vous aimez cet article ? Alors recommandez le :


Combien d'étoiles donnez-vous à cet article ?
1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles   (Il n'y a pas encore de vote)
Loading...

S’aimer tatouée

S’aimer tatouée

Rêve de tatouage

Ô bon sang que j’aurais aimé l’écrire celui là!!! mais qui mieux que Nathalie KAID pouvait faire cet ouvrage? Une femme résolument tournée vers les autres puisqu’elle est à l’origine de l’Atelier d’éco Solidaire et Présidente de l’association Soeurs d’encre créée pour les femmes touchées par le cancer du sein.

La femme force le respect, j’imagine que sous le personnage se glisse une grande sensibilité, et sur cette peau presque entièrement recouverte se dessine un vécu certainement chamboulé. J’avoue suis sous le charme et admirative de l’Artiste, de ses initiatives et de son oeil de photographe.

J’ai craqué pour « S’aimer Tatouée » parce que c’est une oeuvre artistique et profondément humaine qui représente 3 ans de travail. Un condensé de témoignages de femmes qui sont passées sous le dermographe pour le plaisir, pour dire, pour pleurer, pour fêter, pour honorer, pour défier, pour oublier, pour embellir, pour transformer, pour à nouveau s’aimer, pour a/encrer une part de vie. Témoignages tous illustrés de photos sur fond noir qui met le corps en valeur avec un focus sur le derme illustré. Une hanche, un sein, une main, chacun y trouvera le sens qu’il voudra bien.

Puis au milieu de ses pages, on trouve quelques feuilles teintées de rose, parenthèse spéciale Rose Tattoo, dédiée aux tatoueuses, à ceux qui ont fait que ce projet existe et aux tatouées qui ont fait ce choix pour oublier les douloureuses cicatrices.

J’ai donc eu à coeur de participer à l’édition du livre via la plateforme participative KissKissBankBank et suis allée chercher ma contrepartie lors d’une séance de dédicaces dans un lieu que je vous invite à découvrir Les Vivres de l’Art.

Bref j’arrive le jour et à l’heure dite, j’entre dans cet antre par une immense porte métallique digne de Vingt Mille Lieues Sous Les Mers où crépite un doux feu de cheminée. Je récupère mon « précieux » à l’entrée et je fais gentiment la queue en plongeant le nez dans l’ouvrage. Devant moi une file de femmes attend patiemment son tour. Alors que ma fille qui m’avait accompagnée me pose des questions et commente les tatouages, l’une des dames de devant se retourne et dit fièrement : »Moi je suis à la page 227, je m’appelle Florence ». Florence a 51ans. « Je peux vous demander pourquoi ce tatouage? » « Pour reprendre la main sur le cancer. Je m’admire plus que jamais »

Témoignage de Florence

 et la dame d’un certain âge à ses côtés de m’avouer sur la pointe des pieds qu’elle aussi, elle y est passé « mais je suis arrivée après…le livre était déjà bouclé ».

Maudmoiselle dont la curiosité était attisée, s’est permise de demander « Est ce que c’est douloureux la séance? » et les deux de me répondre en coeur : « Surtout sur les os!!!! « . La femme plus âgée se met alors à me raconter :  » je me bats avec le cancer depuis l’age de 24ans, je suis passée 7 fois sur la table d’opération. J’y retournerai s’il le faut pour me battre contre la maladie mais pas pour faire de la chirurgie réparatrice…je peux pas, je peux plus. Puis j’ai rencontré ces amies qui avaient fait le choix du tatouage, j’ai vu l’impact psychologique et je me suis dit pourquoi pas moi?! Quand j’en ai parlé à mes fils, ils ont été surpris …me faire tatouer à mon âge! Mais je ne pouvais plus me regarder dans la glace, c’était douloureux, je ne reconnaissais plus mon corps » et de me dire avec des yeux brillants, émus et fiers « aujourd’hui j’ai redressé la tête devant le miroir et je me trouve à nouveau belle ». Suis très touchée par toute cette émotion qu’elle me transmet et je sens tout son parcours qui transpire dans ces mots qu’elle ose me confier.

J’arrive enfin devant N.Kaïd, comme si j’atteignais un monstre sacré, je me sens toute petite devant tant d’humanité et N.Kaïd de nous annoncé à haute voix en parlant de la dame qui venait de récupérer sa dédicace et de me faire ces intimes confidences « C’est notre ainé, c’est la plus âgée de toutes à s’être faire tatouée, elle a plus de 70ans! »

Merci Mesdames par ces quelques mots échangés de m’avoir livrée un peu de vous, de votre parcours blessé que je partage ici, comme un hommage que je vous rends, d’avoir défié la vie, d’avoir osé vous tatouer, peu importe l’âge et les qu’en dira-t-on, comme un pied de nez à la « mal a dit ».

Extrait de ma dédicace  » Attention ce livre peut donner une forte envie de tatouage!! » C’est plutôt bienvenu de celle qui a commencé à jouer avec les aiguilles à 47ans et qui n’a pas l’air prête de s’arrêter!

Allez Chiche!

Vous aimez cet article ? Alors recommandez le :


Combien d'étoiles donnez-vous à cet article ?
1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (1 votes, moyenne: 5,00 out of 5)
Loading...

Prendre de la hauteur

Prendre de la hauteur

Ce sera mon mantra de 2018, ma formule mystique, mon incantation magique. Ce début d’année est le moment le plus approprié pour prendre de la hauteur sur les évènements passés et voir bien plus loin que le bout de son nez. Envisagez 2018 qui s’avance le coeur prêt à accueillir ce que les mois à venir vont nous révéler!

Je vous souhaite à chacun une belle et heureuse année qu’elle nous fasse découvrir un peu plus de nos trésors dissimulés, qu’elle nous ramène aux entrailles, là où la vérité est sans faille, et qu’en toute humilité nous apprenions à aimer nos côtés sombres, nos faces cachées.

Ces derniers temps mon silence n’avait rien du hasard, Maudmoiselle n’a pas disparu des radars, je me suis juste laissée bercer par ces moments un peu rares, ceux où l’on mange beaucoup et où l’on rentre tard, remplis de rires, de complicité des regards et de taquineries sur ma robe tapisserie 🙂

♥Créa Robe 6 panneaux Lila Moïta

Comme tout un chacun, à certaines périodes chamboulées, debout à l’intersection des sentiers, je me demande par quel bout prendre demain et si mes profonds désirs ne sont pas vains. J’essaie de tenir tête à mes peurs, à ce que me dicte la raison bien plus que le coeur, à toutes ces obligations qui me posent questions et qui m’empêchent d’agir en toute liberté.

Mais pour mieux avancer, j’ai choisi (non en fait ce n’est qu’une illusion ce rendez-vous était tout tracé!) Nathalie Bridonneau de rencontrer. Je gardais dans un coin de ma tête cette douce intuition que ce n’était pas pour rien que j’avais un jour croisé son nom. Il ma fallu quelques années et ses deux bouquins, bien intégrer, pour me dire que c’était le moment de me lancer. Bien m’en a pris, je peux vous dire que 2018 va décaper! Nous ne sommes que le 09 et l’année commence en mettant le paquet!!! Plongez avec amour dans l’union des contraires et  découvrez que tout est parfait sur cette terre…cette méthode est extraordinaire.

Stand Strong and determined Reste forte et déterminée, quelques mots tombés du ciel le 03 Janvier, message envoyé d’une âme bien intentionnée que j’ai attrapé à la volée comme s’il en dépendait de ma destinée.

Alors que Vianney chante sur les ondes que Dumbo ne fait que voler, cette mélodie depuis ne cesse d’envahir mes pensées, à l’heure où je commence juste, mes ailes, à déployer. Car malgré le poids de mes doutes qui croisent souvent ma route, c’est en gardant foi en soi, qu’on peut aller bien au delà que ce qu’on croit, n’est ce pas? Puisque je devine devant moi un monde qui fredonne en face B, des airs pleins d’humanité dans un souffle de légèreté…c’est vers ce monde là que je veux m’envoler.

J’ai rencontré tellement de regards en cette fin d’année, de mots qui m’ont chaleureusement confortés pour me dire que j’étais sur la bonne lancée. Maudmoiselle qui l’année passée s’est élancée doit continuer à écrire aussi sûrement qu’elle respire pour continuer d’avancer en toute honnêteté envers elle même, aussi sincèrement qu’ado elle écrivait des poèmes. Quant à l’Arbre à Papillons s’il vient colorer vos maisons c’est pour être en harmonie avec toutes les nuances de la vie.

Enfin, je vais vous avouer que pour clôturer 2017 le père Noël a été plutôt chouette, il m’a gâtée de merveilleux cadeaux, bien trop beaux : des confidences sur l’enfance quand l’école stigmatise la différence (post à venir), de rencontrer enfin Madame Karin Legros (j’ai hâte!), et entre les fous rires aux jeux de cartes, les délicieux thés parfumés à l’heure du gouter, les petits dej qui durent 2h à papoter, un merveilleux dernier coucher de soleil dans un ciel embrasé sur la dune, il m’a aussi offert les mains d’Emma, et bien plus que cela.

Alors que Norah Jones berce l’instant, bien au delà du massage, Emma fait danser ses mains sur la peau, sait aussi écouter son coeur et vous délivre bien des maux. De son pays le Bénin, elle a gardé son précieux instinct, la sagesse des femmes qui savent écouter les blessures de l’âme. Emma nous fait ce précieux cadeau, dans ce doux moment peau à peau, d’être pleinement là, attentive au moindre je ne sais quoi et remplit ses gestes d’amour pour vous envelopper comme dans du velours. C’est un rare don de soi, comme en massage je n’en connais pas, où se mêlent puissance et bienveillance, pour délester le corps de ses souffrances. Quand on sort de là, on se sent allégé de tout un poids et les mots d’Emma raisonnent alors profondément en soi, comme si pendant ce délicieux voyage, elle nous avait lu page après page. Non Emma ne m’a pas maraboutée, juste peut être quelque peu envoutée de son infinie sagesse, de sa grande sensibilité et il me presse que 2018 nous donne l’occasion à nouveau de nous rencontrer.

J’ai tellement de choses qu’il me tient à coeur de vous partager, tellement de rencontres que j’ai envie de provoquer, tellement de mots qui se bousculent derrière mes yeux quand ils sont fermés, mon plus grand souhait c’est d’éveiller en nous nos richesses tout en délicatesse.

Que 2018 soit empreinte de sérénité.

Quelque soit les tempêtes que nous serons amenés à traverser, sous la pluie n’oublions jamais de chanter.♥

 

Vous aimez cet article ? Alors recommandez le :


Combien d'étoiles donnez-vous à cet article ?
1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (1 votes, moyenne: 5,00 out of 5)
Loading...