Catégorie : Papilles & Cie

Les bonnes adresses de restaurants, cafés, salons de thé, les marchés, les épiceries… Bref, tout endroit où nos papilles peuvent se délecter.

Coïncidence?

Coïncidence?

Hasard? Coïncidence? Synchronicité ? ça vous parle?

Parfois l’univers se joue de toi, non?

Il y a deux mois, je mets les pieds pour la première fois dans Clement st by night, on passe devant un restaurant plein à l’intérieur et avec une masse de gens sur le trottoir prête à patienter pour manger à son tour, on voit que la situation est habituelle, y a même un banc pour que les gens puissent s’asseoir. Bref on file, un diner nous attend certainement plus loin dans un lieu plus tranquille. Le nom du restaurant ne reste pas gravé dans mon esprit juste le fait que le lieu semble mériter le détour.

Il y a à peine 15jours alors que je mets les pieds à l’aéroport, je vais faire un petit tour à la boutique SfMoma Store, là je repère un bouquin de cuisine asiatique pour l’anniversaire de l’Homme qui aura lieu le 9/6, je prends en photo la couverture histoire de ne pas oublier avec ma mémoire de poisson rouge (dixit ma fille), je me dis que je le trouverai certainement ailleurs plus tard.

Aujourd’hui 10 Juin, alors que nous décidons d’aller déjeuner au hasard en famille sur Clément street pour fêter le birthday de l’Homme, nos pas nous mènent au restaurant repéré il y a deux mois: Le Burma Superstar.

Restaurant birman comme vous l’indique son nom, à la cuisine excellente, savoureuse, copieuse et abordable (modérateur: « pour SF »), avec une déco intimiste qui vous emmène en voyage. Plats aux multiples influences (Inde, Chine, Laos et Thailand), je me laisse tenter par des crevettes aux noix parsemées de sésame à la sauce douce, après mettre souciée de savoir si le plat était épicé un peu,beaucoup, passionnément. Je finis par déjeuner de Superstar Vegetarian Noodles dont la sauce chili a terrassé la bouche de ma fille et fini par achever la mienne que je soulage à coup de bière gingembre citron (on fait comme on peut!).

Si vous passez par SF, allez y c’est un délice! Soyez patients, il nous a fallu attendre 30mn avant de pouvoir obtenir une table mais il le vaut bien. On en a profité pour faire un tour un peu plus haut au Green Apple Store, c’est une librairie de livres neufs et d’occasion sur plusieurs niveaux, si vous aimez vous perdre entre les rayons, c’est l’endroit idéal. On ressort de là avec un livre sur les flippers, passion encombrante de l’Homme (les flippers pas le livre!).

D’ailleurs si jamais vous avez le même hobby (ou pas), je vous invite à aller visiter le musée du flipper à Alameda (idée de visite après avoir fait le flea market par exemple) ou plus exactement le Pacific Pinball Museum (je n’y ai pas réchappé!), vous payer l’entrée 20$ (suis rentrée gracieusement parce que je n’avais pas l’intention de jouer juste de regarder) et vous restez autant que vous voulez à jouer sur tout un tas de jeux, du vieux flipper bois (des bijoux) à Mario Bross, 6 pièces consacrées au seul plaisir de « tilter ».

Toy Boat Dessert Café

Revenons en à Clement St, rue accueillante et agréablement vivante de San Francisco. On sort du Burma repus ou presque et on file prendre notre dessert, une glace au Toy boat dessert Café, endroit extra pour petits et grands enfants. Le propriétaire doit être un ancien collectionneur de jouets et les met tous ici en vente dont une super collection de Pez (vous vous souvenez?).

Mesdames, je vous invite aussi à aller faire un tour au 55 Clement Street chez William the Bee Keeper, où vous trouverez de l’artisanat local. Traversez juste la rue et faites également un saut dans la boutique juste en face With Style, qui vous propose une gamme de vêtements de qualité aux lignes sobres made in Corea.

Bref après ce petit tour, vous allez finir par vous dire où veut-elle en venir avec ses coïncidences? J’y viens.

On rentre et naît en moi l’envie de partager toutes ces belles découvertes pour que vous puissiez en profiter à votre tour. Comme je suis partie les mains dans les poches, sans Nikon ni smartphone, je saute sur le web pour illustrer mes propos et que trouve-je en tapant Burma SuperStar? Je reconnais la page de couverture du livre que je devais offrir à l’Homme (et dont je n’ai rien fait…oups!) qui n’est rien d’autre que le livre de recettes du restaurant où nous avons fini par déjeuner pour l’occasion. Hasard? Je crois qu’il était écrit que nous devions avoir à faire au Burma pour l’évènement d’une façon ou d’une autre. D’ailleurs je vais de ce pas acheter ce livre..en mémoire de cette belle coïncidence ♥

C’est un exemple parmi tant d’autres, et vous coïncidences, synchronicité, ça vous arrive souvent? Est ce bien le fruit du hasard?

Vous aimez cet article ? Alors recommandez le :


Combien d'étoiles donnez-vous à cet article ?
1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (1 votes, moyenne: 5,00 out of 5)
Loading...

Opération Bikini

Opération Bikini

Nouvel atelier des Non Desperate Housewives: « Detox -Bourguignon »

Après avoir découvert le livre « Nourish » de l’Australienne Lorna Jane, par ailleurs designer d’une ligne de vêtements activewear, avec les beaux jours qui s’annoncent, s’est mise à germer en moi l’idée de tester les différents jus vitaminés proposés au fil des pages, dont les noms font autant envie que le contenu!

Go for « Happiness tonic », « Beauty Tonic », « Metabolism-booster Elixir », « Detox Elixir », »Cleanse Elixir » et quelques unes de nos créations. « Nos » parce que c’est tellement plus fun à plusieurs et je ne me voyais surtout pas boire 5 jus d’affilée!!!


L’une d’entre nous étant en possession d’un Extracteur de jus, il n’y avait plus qu’à !

Le plein de fruits, légumes et autres ingrédients tels pollen, graines de chia, eau de coco, miel, poivre de cayenne, gingembre, racine de curcuma, etc…a été fait consciencieusement la veille au temple du Bio et du tout en vrac : « Rainbow ».

Extracteur vs Centrifugeuse vs Blender

Avantage à l’extracteur qui broie doucement vos aliments, avec le principe d’une vis sans fin qui presse vos fruits et légumes contre les grilles d’un tamis, ce qui permet de séparer la pulpe du jus. Contrairement à la centrifugeuse, l’extracteur ne détruit pas la structure des aliments, vos jus s’oxydent ainsi moins vite, ce qui permet de les conserver plus longtemps et préserver un maximum de vitamines et de nutriments dans vos jus.

La centrifugeuse quant à elle écrase les aliments par l’intermédiaire de la force centrifuge, avec une vitesse de rotation très élevée pour changer les aliments introduits en jus.Les jus à la centrifugeuse résultent d’une séparation de la pulpe et du jus, mais vos aliments ayant leur structure éclatée, vous retrouverez tout de même de la pulpe dans vos jus. La vitesse de rotation étant extrêmement élevée, les aliments subissent une certaine chauffe, ce qui entraîne la destruction des vitamines et nutriments de vos aliments.

Le blender permet également la préparation de jus, et contrairement à l’extracteur de jus, il ne sépare pas la pulpe du jus. Tous les éléments sont mélangés, et vous obtenez un breuvage assez épais, contenant toutes les fibres. Il faut prévoir d’ajouter de l’eau pour obtenir une consistance plus liquide.
On observe une déperdition évidente des vitamines et nutriments due à la rotation élevée des lames de broyage.

Parce que vous avez été sages voici la recette de l’Elixir Détox by Lorna Jane, élément clé de cette « opération Bikini »:

Attention Elixir veut dire un concentré donc vous n’avez pas un grand verre à boire..sinon doublez les doses.

50 g de betterave rouge cuite, 75g de céleri (1/2 branche), 1/4 de tasse de feuilles de persil plat et 1/2 citron…passez le touts à l’extracteur, vous n’avez plu qu’à déguster.

Et pendant ce temps là nous avons cuisiné un Boeuf bourguignon inspiré de la recette ultra simple de Marmiton pour apprendre à notre amie américaine, Jen, la bonne cuisine française.

Ingrédients pour 5:

– 1 kg de pièce à fondue pour bourguignon (2 pounds of beef stew)
– 2 oignons
– 8 carottes
– 1 bouquet garni
– 1 bouteille de vin rouge assez bon (Ici un Bordeaux…bien vu pour faire un Bourguignon!)
– 100 g de beurre
– Sel
– Poivre

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Vous remarquerez que les françaises ont la tenue réglementaire américaine pour faire la cuisine : Legging, hoody (sweat capuche) et baskets! Je crois qu’on s’est bien intégrées 🙂

Touche finale :  la petite astuce de ma moitié….glisser un carré de chocolat noir dans la cocotte en fonte pendant le mijotage (2h30)…pour le côté suave et féminin dit-il ♥

Sur ce Bon Appétit…vous m’en direz des nouvelles

 

Source:

Nature-vitalite.com

Vous aimez cet article ? Alors recommandez le :


Combien d'étoiles donnez-vous à cet article ?
1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (1 votes, moyenne: 5,00 out of 5)
Loading...

Péchés de Gourmandise

Péchés de Gourmandise

Barres de Céréales de Deliciously Ella made by Zoé

Demander aux enfants de mettre la main à la pâte au sens propre comme au figuré, généralement ça les éclate! C’est aussi une bonne occasion de leur montrer la voie du bien manger et de leur faire découvrir certains ingrédients.

Depuis que nous sommes à San Francisco, point de cantine, chaque jour, chacune des filles part avec sa lunch box sous le bras avec de quoi déjeuner voire goûter, et le gouter chez les enfants (et les grands), c’est important!

Nous voici donc partis à confectionner les barres de céréales proposées par Deliciously Ella, une jolie découverte en plus d’être un moment de complicité.

Ingrédients

Huile de noix de coco, 20 dattes medjoul (350g) ,  1 tasse de graines de tournesol (175g), 1 tasse de graines de potiron (175g), 1 tasse de graine de lin (200g), 1 tasse de raisins secs  (200g),  2 tasses de flocons d avoine (240g),   3 c. à s. de graines de chia, 3 c. à s. de cannelle en poudre.

Préparation

Préchauffez  le four à 180°C

Dénoyauter les dates, mettez les dans une casserole avec 2 tasses d’eau bouillante. Laissez frémir 5 minutes jusqu’à ce que les dattes soient tendres.

Dans un saladier, mélanger les graines de tournesol, de potiron, de lin, les raisins secs, et les flocons d’avoine.

Quand la cuisson des dattes est finie, les mettre dans un mixer avec l’eau restante, les graines de chia et la cannelle. Mixer jusqu’à obtenir une purée lisse.

Verser la purée sur le mélange de graines et de flocons d’avoine et remuer soigneusement jusqu’à ce que tout soit enrobé et bien collant.

Huiler une plaque de cuisson avec de l’huile de noix de coco, verser la pâte, bien la lisser sur le dessus.

Mettre au four pendant 20mn, sortez la préparation et coupez les barres puis remettre au four pour terminer la cuisson.

♥♥♥

Boules énergisantes aux amandes et graines de chia d’Ella made by Zoé & Anna

Ingrédients

1 tasse d’amandes, 2 tasses de dattes Medjoul, 4 c. à s. de poudre de cacao cru, 2 c. à s. de beurre d’amandes, 2 c. à s. d’huile de noix de coco, 2 c. à s. de graines de chia.

Préparation

Dans un robot hachez les amandes 30 secondes jusqu’à ce qu’elles soient concassées.

Dénoyautez les dattes et les ajouter aux amandes avec tous les autres ingrédients et 2 cuillères à soupe d’eau. Mixez jusqu’à obtenir un mélange homogène et bien collant.

Façonnez les billes avec la préparation et placez-les au réfrigérateur pendant 1h avant dégustation et si vous ne mangez pas tout, conservez les au frais dans un récipient hermétique.

On vous souhaite une bonne régalade!

 

Vous aimez cet article ? Alors recommandez le :


Combien d'étoiles donnez-vous à cet article ?
1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles   (Il n'y a pas encore de vote)
Loading...

Un Tajine à Castro cocorico!

Un Tajine à Castro cocorico!

Voilà ce qui se passe quand une française et une américaine s’attèlent à préparer un plat marocain à San Francisco en plein Castro!

Notre chère Jen, des bonnes adresses de Jen, adore la bonne cuisine mais ne se met que très rarement derrière les fourneaux, c’est son cher mari qui s’y colle! Désireuse de faire à celui-ci une succulente surprise, elle demande à notre douce Hélène, qui bien au contraire de Jen, adore nous régaler de ses pains « fait maison » et concocter des petits plats, de lui donner un cours à la maison.

Voici donc deux belles complémentarités, notre duo de choc, Hélène qui s’improvise chef d’un jour, chez notre chère Jen qui enfile le costume de second….et on obtient deux toquées! De mon côté je m’improvise reporter et fais la causette avec Gustave Eiffel (si, si..)…

Les Ingrédients pour 6 personnes

20 minutes de préparation (ça dépend si vous parlez beaucoup…)

1h15  de cuisson…le temps de l’apéro

2 épaules d’agneau désossées, 4oignons, 4 tomates, 4 gousses d’ail, 4 cuil. à soupe d’huile D’olive, 1/2 cuil à café de cumin, 1/2 cuil à café de cannelle, 1/2 cuil à café de piment, 1/2 cuil. à café de gingembre en poudre, 2 dosettes de safran, 1 pincée de piment (ici remplacée par Tabasco), 150g d’abricots secs (des bruns!!!!), 150g de pruneaux, 50g de raisins secs, 40 cl de bouillon de volaille, 50g d’amandes mondées, 1 noix de gingembre frais, 1/2 bouquet de coriandre, sel & poivre du moulin.

Compléments d’infos en vrac:

Jen est complètement toquée de Paris (elle y a vécu 3 ans), Misez sur la qualité de la viande (évitez l’élevage industriel), prévoyez un minuteur genre coucou suisse (c’est beaucoup plus lent…je plaisante, j’aime bien les Suisses), prendre des abricots secs bruns (ils sont non soufrés), Gustave Eiffel c’est le magnifique chien peluche (il est français!), les bocks à bière de Jen sont merveilleux pour garder la bière bien fraîche pendant 1h30, …et n’oubliez le pas de sourire, c’est l’ingrédient de base…

et le coq, cocorico, c’est pour le nouvel an chinois 2017, c’est son année!

La grande parade, c’est une autre histoire et c’est pour demain dans Chinatown.

En attendant bon appétit! Vous m’en direz des nouvelles…Cheers!

Vous aimez cet article ? Alors recommandez le :


Combien d'étoiles donnez-vous à cet article ?
1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles   (Il n'y a pas encore de vote)
Loading...

Madeleine de Proust

Madeleine de Proust

Vous allez vous dire mais qu’est ce qu’elle nous parle de Madeleine le jour de la Chandeleur?

Ma Madeleine de Proust EST le jour de la chandeleur! Que voulez vous ça me ramène en enfance, dans les jupes de ma grand-mère, Suzanne. Mamie qui nous faisait des tas piles tonnes de crêpes. Il faisait bon dans la cuisine, ça turbinait sur le gaz autant vous dire que les poêles n’avaient pas le temps de refroidir! Dans la pièce, cuisine formica crème, il fleurait bon une douce odeur sucrée, et on attendait sagement à table de se goinfrer, le nez collé sur le pot de sucre en poudre, la cuillère prête à plonger dans la célèbre confiture de Papy Robert. Vous savez celle, préparée avec attention, dont on a surveillée la cuisson, qu’on a délicatement touillée, sucrée mais pas trop, dans laquelle on a laissé des gros morceaux dedans et qu’une fois sous la dent vous laisse dans la bouche comme  un goût de fruit ensoleillé que tu ne peux qu’en demander …encore et encore.

Bon la chandeleur, c’était de la rigolade, la petite mise en jambe parce qu’après on avait Mardi gras! Et c’était reparti pour un tour, les bottereaux, les pets de nonne, le pain perdu et je t’en remets une couche de crêpes si ça te fait plaisir (purée j’en salive rien que de l’écrire!!!). Tous élevés au beurre qu’on a été, elle savait la Suzanne, qu’on allait tous se rabattre comme des mouches, enfants, petits enfants, brus, et j’en passe pour avoir notre part. ça ne se loupe pas ces moments là, ça rassemble, ça vous met du baume au coeur pour toutes les années à venir, tu gardes ce bonheur en toi comme une pépite et c’est là où tu replonges quand t’as besoin de douceur dans ce monde parfois un peu brutasse.

Alors aujourd’hui j’ai fait mes crêpes, même à l’autre bout de la planète, par tradition, par gourmandise et par amour aussi, pour mes petites mouches et pour tous ceux qui sont loin, comme pour maintenir ce lien entre nous, pour que le passé reste bien présent avec tout ce qu’il a de meilleur à partager.

Merci Bob and Suz…we love you !

Vous aimez cet article ? Alors recommandez le :


Combien d'étoiles donnez-vous à cet article ?
1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles   (Il n'y a pas encore de vote)
Loading...

Minas Brazilian

Minas Brazilian

Suite et fin de la SF Restaurant Week pour Jen, qui s’est dirigée au son de la Samba vers MINAS. Rien qu’au nom, on se dit que le menu va certainement nous faire exploser (de joies) les papilles! Sauf que dans ce cas précis, il s’agit d’évoquer Minas Gerais, l’Eldorado Brésilien, qui fascinait et obsédait la plupart des colons européens.

Minas a proposé à l’occasion de cette semaine particulière un « Menu » à 15$, comprenant un choix d’ amuse-bouches et d’entrées qui correspondent plutôt à un plat, de quoi vous donner envie de sauter sur l’opportunité.

Situé dans Hayes Valley, 41 Franklin Street, Minas pose le cadre, on se sent toute suite dans l’ambiance do Brazil. Vu le prix du Menu vous n’aurez pas de scrupules à vous laisser tenter par un verre de cocktail maison à 10$: la Caipirinha.

Et qu’est ce qui se passe quand vous emmenez Jen au restaurant et qu’elle a le choix entre 3 plats???? Bah elle les prend tous! Plats excellents, mis à part les croquettes de Poulet dont la panure était trop épaisse. C’est pas grave Jen reprend une Caipirinha pour faire passer puisque tu l’as trouvée si bonne et rafraichissante! Attention cocktail fait avec la délicieuse voire excellente liqueur Leblon Cachaça….Mmmmm.

Ce qui vaut bien à Minas une note de 5/5 pour l’ambiance, les mets et le prix….exceptionnel!

Samba ! tututu tututulu…

 

 

Vous aimez cet article ? Alors recommandez le :


Combien d'étoiles donnez-vous à cet article ?
1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles   (Il n'y a pas encore de vote)
Loading...

Lavash

Lavash

Super Jen a encore frappé, je ne peux plus la tenir! Jen tiens à vous faire découvrir la meilleure Cuisine persane de San Francisco…rien de moins :

LAVASH

et qu’est ce que Lavash? c’est le pain traditionnel arménien

Un restaurant tenu par Nazila and Saeed Talai, Nazila ayant appris la cuisine avec sa grand-mère, bref de la cuisine persane faite par des Persans. Ci- après quelques photos des plats goulument testés : koobideh, joojeh, basmati rice. Le tout pour un prix très raisonnable (attention vous êtes à SF!) avec une excellente qualité de service et des mets savoureux. La décoration reste somme toute très classique, pas de charme particulier. Ce qui lui vaut une notation de 4/5 par Jen.

Donc rendez-vous au 511 Irving Street au Sud du Golden Park, dans le Sunset District pour vous laisser emporter par ces saveurs d’ailleurs!

Si jamais vous ne trouvez pas de sujet de conversation, je vous donne de quoi passer la soirée…un petit proverbe persan:

La vie est une ivresse continuelle: le plaisir passe, le mal de tête reste.

Sur ce Bon Appétit!

Vous aimez cet article ? Alors recommandez le :


Combien d'étoiles donnez-vous à cet article ?
1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles   (Il n'y a pas encore de vote)
Loading...

Sushi Zen

Sushi Zen

Comment vous dire, la famille a un problème avec les restaurants japonais. Rien de grave, juste on adooooorrreeeee ça!

Donc SUSHI ZEN, si c’est parfait pour nous, c’est parfait pour vous.

Parce qu’en cuisine japonaise, ce qui importe avant tout c’est la fraîcheur, parce qu’on ne va pas n’importe où pour manger du poisson cru!!! L’avantage d’avoir un mari difficile exigent, c’est que vous ne lui ferez pas manger n’importe quoi.

Pour avoir testé l’endroit à 1,2,3,4…euh je ne sais plus, disons x reprises, nous n’avons jamais eu de mauvaises surprises, aussi bien en mangeant sur place qu’en prenant des plats à emporter.

L’ambiance est familiale, on y voit des habitués et le chef a toujours pour eux un petit mot amical. La décoration ne casse pas 3 pattes à un canard, mais l’endroit est chaleureux. Vous avez sur le mur de droite toute une collection de photos, des personnes qui ont passé ici un excellent moment et sur celui de droite, toute une série de dessins d’enfants, cadeaux pour le Sushi Zen.

Le service est d’une efficacité hors pair, disons que j’ai un homme qui n’est pas spécialement patient, c’est un bon test et le chef ne supporte pas que le client ne soit pas pris en charge de suite et rabat ses troupes si personne ne vient vers vous dès que vous franchissez le seuil de la porte…donc le duo homme-chef fonctionne très bien.

Pour le déjeuner ou le dîner, SUSHI ZEN, c’est quand vous voulez…attention aux vendredis et samedis soirs souvent TRES chargés au point de devoir faire la queue.

Comment vous dire….qu’il n’y a pas de site Web, c’est pas la peine, vous y gouterez, vous y reviendrez.

Désolée pour la qualité photo smartphone, il m’arrive d’aller dîner sans mon Nikon.

Vous aimez cet article ? Alors recommandez le :


Combien d'étoiles donnez-vous à cet article ?
1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles   (Il n'y a pas encore de vote)
Loading...

Bursa

Bursa

Pendant que Jen turbine, vous allez vous dire mais qu’est ce qu’elle fait Maud’moiselle??? Elle se repose sur ses lauriers (des lauriers? où ça?) ?

Mais non, pas du tout! Me voilà et je viens vous parler de la cuisine méditerranéenne de chez BURSA, cuisine turque plus exactement puisque BURSA est une ville du nord-ouest de l’Anatolie.

Un restaurant que vous trouverez dans Westportal, quartier Sud Ouest de la ville, ne cherchez pas c’est en dehors des lieux touristiques mais à portée de Uber tout de même (Olala je vais finir par me mettre tous les taxis à dos moi!) et de ligne de Métro Muni.

Ne vous fiez pas au site web, très basique, ça manque un peu de fun et de photos affriolantes. C’est d’ailleurs dommage, de ne pas mettre en valeur ce lieu cosy, puisque on s’y sent comme dans un cocon la nuit tombée, cernés par les murs bleu nuit et les douces lumières tombées du plafond.

En entrée, je me suis laissée tenter par les Crab cakes dont je n’ai fait qu’une bouchée, accompagné d’un verre de Petite Syrah (Oup! il est descendu tout seul..), j’adore la Syrah (tiens un cépage féminin…). Puis j’ai enchainé sur le Lamb kebab, attention copieux! Je n’ai pas pu finir. Nos voisins de table sont aussi partis avec leur doggy bag. Sur ce, impossible d’avaler un dessert…

J’oubliais le service! Très bien, pas le temps de vous endormir sur vos assiettes vides sans pour autant être oppressé. Merci Mesdemoiselles.

Une adresse à faire et à refaire, dont vous ressortez satisfait avec juste l’envie de revenir.

Vous aimez cet article ? Alors recommandez le :


Combien d'étoiles donnez-vous à cet article ?
1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles   (Il n'y a pas encore de vote)
Loading...

San Francisco Restaurant Week

San Francisco Restaurant Week

Quésaco?

Petit rappel de Jen.

Du 18 au 29 Janvier 2017 se déroule la semaine des restaurants de San Francisco. Environ 130 restaurants de tous horizons offrent un menu multi plats à prix fixe pour vous faire découvrir leur cuisine et leur passion. C’est pour vous l’occasion de goûter soit les plats fétiches du lieu ou d’autres plats proposés uniquement pour cette occasion et de faire ainsi connaissance avec de très bonnes adresses.

A vous les soirées à deux ou entre amis, vous avez 12 jours pour en profiter!

Le prix des menus pour le déjeuner s’échelonne entre 15 et 25$ pour 2 plats et pour le dîner entre 40 et 65$ pour un menu 3 plats.

Vous trouverez la liste des restaurants participants à cet évènement sur http://www.sfrestaurantweek.com

Dans les faits ça nous donne que Super Jen est allée nous tester l’enseigne :

THIRSTY BEER

Je sens que vous avez soif?! Ne vous inquiétez pas on y vient…

Dans le cadre de la SF RESTAURANT WEEK, THIRSTY BEER, restaurant de cuisine espagnole, propose pour le dîner un menu à 40$ (attention hors taxes*comme partout ici dans les boutiques, commerces, etc) comprenant 4 tapas et 4 verres de différentes bières pression. Ce qui donne à peu près ça …

Un peu de bière pour faire descendre

Ambiance agréable

Le tout noté 4/5 par Jen qui a trouvé les plats délicieux, a apprécié le rapport qualité/prix et le décor..c’est vrai que les tables rondes, c’est plutôt sympathique!

* A SAVOIR:

Rappelez vous qu’aux US vous devez ajouter vous même au bas des notes le montant du pourboire qui révèle aussi votre taux de satisfaction. Il faut savoir que le service est rarement compris et constitue la rémunération principale du serveur ou de la serveuse.
Les prix affichés sur les menus sont toujours indiqués hors taxes et hors pourboires. Il convient donc de laisser le fameux « tip » qui s’évalue entre 15 et 20% du montant de l’addition. Laisser moins de 15% — voire rien du tout — signifie que vous êtes très mécontent du service.

Avant de vous laisser entrain de baver sur l’écran, n’oubliez pas le petit Mémo de Jen: C’est la saison du Crabe en Californie

Merci Jen pour ce premier reportage, hâte de découvrir les suivants!

Bon appétit …

Vous aimez cet article ? Alors recommandez le :


Combien d'étoiles donnez-vous à cet article ?
1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles   (Il n'y a pas encore de vote)
Loading...