Sagesse et pouvoirs du Cycle Féminin

Sagesse et pouvoirs du Cycle Féminin

La nouvelle bible du féminin

Il est grand temps d’offrir à nos filles la compréhension de leurs cycles pour qu’elles se connaissent intimement, fassent leurs choix en conscience et reprennent le pouvoir de leur corps et cela est une affaire d’éducation, de lever des tabous et d’aborder la chose en toute simplicité, en toute sororité. Car les expériences, les vécus des unes et des autres viennent enrichir notre savoir, lever nos peurs et nos doutes et parfaire cette intime conviction que la femme est infiniment puissante au sens noble du terme, avec toute la force de vie qu’elle porte en elle. Ce livre nous offre une passerelle vers cette reconnexion à soi, aux pouvoirs de la nature, aux interactions que nous créons avec elle et comment nous pouvons y puiser une profonde harmonie avec nous même et le monde qui nous entoure.

A San Francisco, ma fille a eu sa première approche de l’anatomie des organes génitaux en CM2. Pour mettre tout le monde à l’aise, les garçons ont eu cours avec un professeur masculin sur la puberté des garçons et les filles avec une femme pour ce qui les concerne. Ce qui a permis à chacun d’être plus en confiance et surtout à l’aise pour s’exprimer, puis ensuite confrontation des genres, tous ensemble, autour des organes sexuels féminins et masculins.

Si ma mémoire est bonne, pour ma part, génération 70, on a du avoir un ou deux pauvres cours sur l’anatomie humaine et la sexualité en 4ème ou 3ème où le difficile passage de l’adolescence ne rendait pas le sujet facile à aborder, et poser des questions l’était encore moins face aux regards rieurs de certains. Je n’ai pas eu le sentiment de me sentir vraiment impliquée face à ce cours magistral. Par ailleurs je n’ai pas souvenir de débats endiablés à la maison sur le sujet, chacun n’osant sans doute pas aborder franchement la question.

Nous sommes des générations à avoir pris la pilule du bonheur de bonne heure, libératrice, elle a permis, un meilleur sommeil des parents qui ont pu presque dormir sur leurs deux oreilles et à nous les filles de vaquer tranquillement. Sauf qu’à prendre de la chimie si tôt je pense qu’on en oublie d’apprendre à se connaître. Pour ma part me suis réveillée un peu sur le tard à l’approche de la quarantaine. Saturée d’avoir le sentiment d’être à côté de la plaque et surtout de mes rythmes naturels, frustrée de subir des contraceptions qui n’étaient pas du tout en adéquation avec mon bien être, de guerre lasse j’ai fini par tout envoyer valser. J’ai commencé à me plonger sur notre magnifique mécanique intérieure (Si vous saviez les trésors que l’on cache!!!) enfin à l’écoute (un début) de mon corps et en ai tiré une plus grande sérénité, un chemin d’harmonie, surprise d’être si longtemps passée à côté et fascinée de la réciprocité de mes rythmes avec ceux de l’univers.

Nouvelle édition

Je pense que « Sagesse et pouvoirs du Cycle féminin », devrait être mis entre les mains de toutes les collégiennes et abordé soit avec sa mère, comme un précieux partage mère-fille, un accompagnement de la femme en devenir. Soit avec une intervenante extérieure pour les mères non disponibles ou les enfants qui préfère parler de leur intimité avec un tiers.

« Sagesse et pouvoirs du Cycle féminin » n’offre pas LA solution mais UNE solution multifactorielle naturelle pour apprendre à se connaitre. Une approche respectueuse, pour comprendre le mécanisme de ses cycles et savoir s’auto-diagnostiquer, qui propose des outils et donne toute une palette de clés à base de plantes et de gestuelles pour accompagner en douceur et en conscience, chaque temps de nos cycles et soulager les maux. Le B.a ba quoi!

Marie Pénélope est professeur de yoga, de Qi gong, en mouvement sensoriel, danseuse, artiste et accompagnante en santé féminine. Une femme qui a le corps à coeur, l’a éprouvé, l’a sondé. Elle vous ramène à l’origine du monde, dans les profondeurs de ce qui fait de vous une femme. La sphère gynécologique est un endroit trop souvent oublié, négligé, pour lequel on manque cruellement d’attention. Dans le meilleur des cas, on confie un petit contrôle annuel à un-e gynécologue et puis c’est tout, et pourtant les cycles reviennent mensuellement et sont très influents, c’est pourquoi il convient d’apprendre à observer par soi même les rouages de cette superbe machine et apprendre à décrypter son langage. Au delà des maux, on prend la mesure de l’impact de ce rythme sur notre psychologie féminine et on découvre, on se découvre, à travers les archétypes féminins* qui font écho à chaque période de nos cycles et de nos vies de femmes.

Sarah-Maria Leblanc que je n’ai pas encore eu le bonheur de croiser est herboriste au Québec et spécialiste en santé des femmes, elle apporte à l’ouvrage sa grande connaissance des plantes.

Un livre écrit à quatre mains, pour notre plus grand bien, et servir un dessein à mon sens beaucoup plus grand, celui de rapprocher les femmes dans ce qu’elles ont de plus intime.  Essayez donc un stage avec Marie Pénélope vous verrez de quoi je veux parler 😉 (Chaleureuses pensées pour mes soeurs de bassines).

Merci Marie Pénélope, Merci Sarah Maria…on vous suit sur le délicieux chemin du féminin♥

*Je vous invite à participer en 2018 aux stages « Métamorphoses » organisés en 4 temps par Marie Pénélope Pérès pour aller à la découverte de toutes les femmes qui vivent en nous. Inscrivez-vous!.

Combien d'étoiles donnez-vous à cet article ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *