Définitivement GREEN

Définitivement GREEN

Vous vous souvenez, l’autre jour je voulais vous prouver que « vos solutions sont parfois pires que vos problèmes ».

J’en parlais encore ce matin avec deux charmantes demoiselles, s’il vous plait, lisez les étiquettes des cosmétiques (et pas que) que vous achetez! Je vous en remets une couche…Agissez avec sobriété, E-PU-REZ.

Je cherchais il y a peu une crème pour les mains pour ma fille, je me rends donc dans un store que nous connaissons tous bien ici à SF et commence à regarder les produits en rayon. Que vois-je sur la liste des composants? du petrolatum, ça parait mignon vu de loin mais rien que le nom me fait mal aux oreilles. Ni une ni deux, un petit tour sur le web, je vais sur le premier site proposé qui n’est autre que celui d’un scientifique, environnementaliste, qui possède une renommée internationale pour ses 30 années de travail à titre de communicateur et de vulgarisateur scientifique….et la sanction est claire « produit toxique ».

J’ai fini par opter pour un produit qui me semblait de loin le plus naturel, à base d’huile d’amande, de lait et de cire d’abeilles…ahhhhh les abeilles, mes chères bees, mes chères amies (ce sera pour un autre sujet!). A 99,9% naturel, vous noterez qu’il y est aussi précisé que les « fragrances » (parfums) sont naturels et non synthétiques.

Vous pouvez aussi faire vos produits vous même, tel que vous le montre mon amie la Bee, Véronique...c’est encore mieux, c’est ni plus ni moins de la cuisine Mesdames, Messieurs 🙂

Donc par pitié, préservez votre capitale beauté et santé par la même occasion, avec des produits sobrement issus de la nature et non de la pétrochimie! La nature vous le rendra au centuple. Favorisez les huiles végétales, les eaux florales, et misez sur la qualité biologique. J’en profite pour vous présenter une « copine » qui pense comme moi, ça tombe bien!

J’avais eu également la chance de rencontrer lors d’une journée de Mademoiselle Violette, Audrey Bertry créatrice de la marque SYLLEPSE COSMETICS. J’avais apprécié son côté très pro, la pertinence de ses conseils sans vouloir à tout prix te pousser à la consommation. Une enseigne qui si je ne trompe produit ses cosmétiques au coeur des Landes. Soyons solidaires et encourageons ces femmes, qui nous ouvrent les portes d’une nouvelle façon d’agir.

Certains d’entre vous diront que je ne suis ni scientifique ou spécialiste et que je ne sais pas de quoi je parle, il n’empêche, que j’ai n’ai pas l’intention de faire l’autruche. J’ai des convictions, je sais lire, j’ai été une grande allergique, je suis passée aussi par une leucémie aiguë à 19ans, dont j’ai été sauvée in extrémis par un traitement chimique venant des US (Quelle ironie!) pour lequel j’ai servi de cobaye. Ce qui a eu le mérite d’éveiller en moi quelques questions…et j’ai appris chemin faisant que me rapprocher au plus près de la nature, c’est ce que nous avons de mieux à faire.

J’ai eu également la chance dernièrement de croiser la route de Sloan Barnett, dont je me suis mise à lire le livre « Green Goes with everything », écrit en 2008. Bien m’en a pris. Comme c’est un sujet qui me tient à coeur, je me dis qu’on ne s’est pas rencontrées par hasard…à moins que le hasard fasse bien les choses!

Bien dommage qu’il ne soit pas traduit en français mais j’invite toutes celles et ceux qui maitrisent l’anglais à en faire la lecture. Pour la petit histoire Sloan Barnett découvre subitement que son fils âgé alors de 3 ans, en insuffisance respiratoire, souffre d’asthme. Après avoir remonté leur arbre généalogique sur 4 générations, il s’avère qu’il n’y a jamais eu d’asthme dans la famille et que le problème est donc environnemental. Elle découvre donc que l’ennemi n’est pas dehors mais à l’intérieur de nos maisons, dans tous les produits d’entretien pour la maison, pour le corps, dans l’alimentation…partout. Nous sommes cernés!

Elle est allée jusqu’à se faire faire une analyse de sang pour y révéler les substances toxiques. Il s’avère que les résultats dévoilent la présence de pesticides organochlorés à un dosage supérieur à la moyenne, des phtalates (cancérigènes), du triclosan , du PCB  ou pour la version longue : polychlorobiphényles à haute dose comparé à la moyenne et pourtant banni il y a plus de 30 ans!!!

Bref on trinque aujourd’hui pour nos erreurs actuelles et passées qui pour certaines persistent et ont la peau dure. Rien de surprenant de se retrouver avec tout un tas de maladies qui nous semblent parfois tombées du ciel!

Sans vouloir être alarmiste, revenons-en simplement aux astuces de nos grands-mères, vinaigre blanc, citron, bicarbonate, argile, … et j’en passe.

Parce qu’il s’avère également que la toxicité des produits est parfois amplifiée par l’usage que l’on en fait, la chaleur du lave vaisselle, la chaleur de la douche…bref on deviendrait presque notre propre ennemi.

Dis donc Madame Barnett, vous qui parlez un si bon français, je viendrai bien vous interviewer…je suis sûre que vous auriez plein de choses à nous dire. En attendant cette potentielle rencontre, protégez vos enfants et vous bien évidemment.

Moi je vous dis tout ça, je dis rien…c’est vous qui voyez, y en a qu’ont essayé (les produits toxiques), ils ont eu des problèmes!

 

Vous aimez cet article ? Alors recommandez le :


Combien d'étoiles donnez-vous à cet article ?
1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles   (Il n'y a pas encore de vote)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *