Happy Birthday to Me

Happy Birthday to Me

4+3=7

Connaissez-vous les cycles de 7 ans?

Les cycles font partie de notre vie à chaque instant. Le tic-tac de l’horloge, le jour et la nuit, les cycles de la lune, des plantes, de la vie, des saisons, du jour et de la nuit, du temps, de l’eau, de la semaine… Puis celui des constellations, de la rotation des planètes ; les cycles jouent un rôle primordial sur notre planète.
Le 7 est considéré comme un « chiffre magique ». Vous connaissez les sept jours de la semaine, les sept couleurs de l’arc-en-ciel, le septième ciel, les sept vertus, les sept péchés capitaux, les sept sacrements etc. Avec sa grande barre vers le haut un trait oblique et un petit point vers le sol, le 7 est un chiffre du ciel, un chiffre que l’on qualifie de spirituel.
« Il y a dans l’existence humaine, sept temps que nous nommons « âge » », révèle Hippocrate (460-377 av JC), père de la médecine. Guidés par l’observation des astres, les Chaldéens décrivaient sept âges particuliers : l’enfance correspondait à la Lune, la seconde période à Mercure, l’adolescence à Vénus, la jeunesse, le quatrième âge, correspondait au Soleil, la cinquième période à Mars, la première vieillesse à Jupiter et la dernière à Saturne.
L’Ordre de la Rose-Croix voit en la vie humaine une progression de périodes durant approximativement, chacune, sept années solaires complètes,… La septième 42-49 est influencée par Mars …
Le cycle 42-49 : révolte apaisée.

Non je ne suis pas perchée …

J’ai adoré ce 31 Mai…43, si ce chiffre est clé et magique, il fallait que cette journée soit autrement.

Tous les matins en emmenant Zoé à l’école, je passe devant une église et devant l’entrée de cette église loge un homeless, et c’est ici un sujet qui me touche, cette misère humaine si omniprésente à Frisco, j’ai l’impression qu’il n’y a qu’un pas entre lui et moi.

Il est là tous les matins et s’il n’est pas là, il a soigneusement rangé ses affaires qu’il dissimule dans un coin pour ne pas déranger. Je vois cet homme tous les jours et ce matin pour la première fois, j’ai fait le pas parce que je voulais ce jour différent et changer mon attitude. Il était assis sur le muret et je suis arrivée par derrière en lui tendant un billet. Avant de le prendre il me dit « qui êtes vous? » « Juste quelqu’un qui passe ici tous les jours et qui vous vois », il m’a fallu engager la conversation et quelques minutes avant qu’il ne prenne ce peu d’argent, et alors il m’a racontée sa vie pendant une bonne demi-heure. J’avais déjà vu cet homme un peu plus bas assis dans l’arrêt de bus et cette fois là en voulant me loger sous l’abri il m’avait dit « you are too close » signifiant que j’étais physiquement trop prêt et aujourd’hui il m’explique que ce n’est pas contre moi, « je ne peux juste avoir confiance en personne » dit-il. Albert B., 60 ans, vétéran, a voyagé en Chine, en Russie, en Europe de l’Est, etc pour servir son pays et est très au fait de l’actualité avec sa petite radio, « Votre nouveau président il a 39ans ».

La dégringolade a commencé quand il a eu des problèmes de santé… »dans ce pays, il faut être ni malade, ni noir », il vit dans la rue depuis le 2d mandat de G.W.Bush soit plus de dix ans. Je savais qu’il était clean (pas de drogue, pas d’alcool). Y a rien de glorieux dans cet acte, juste que je suis allée au devant de mes appréhensions et qu’Albert m’a expliquée combien ce geste était pour lui important et porteur d’espoir pour la nature humaine (human behavior). Son rêve : prendre une douche, tailler sa barbe, laver ses vêtements et récolter 50$ pour ses médicaments, soigner son pied et ses douleurs articulaires. Il était juste heureux en ce 31, du soleil qui allait réchauffer ses os. Aujourd’hui 01 Juin je l’ai trouvé frigorifié, les mains glacées par la nuit de brouillard avec la peur d’attraper une pneumonie…j’aime à croire que j’aurais réchauffer un peu sa matinée par un brin d’humanité. A demain Albert…

J’ai 43 ans et je viens de vivre l’une des années les plus denses de mon existence. J’ai eu mon cadeau avec un peu d’avance, des mois et des jours extraordinairement intenses, et  je pars bientôt avec dans mes bagages de précieux trésors mais ça c’était annoncé! (cf I wish you…).

Cette 42ème année aura été lumineuse à souhait. Je me suis faite chercheuse d’or dans le grand Ouest américain et j’ai déniché quelques pépites, ce fût l’occasion de grandes premières..

Ma première fois en Californie, une expérience désormais gravée à jamais dans l’esprit avec ses dimensions xxl et par sa belle énergie.

Ma première fois en terre Amérindienne, c’est peut être ce qui m’a le plus poussée à la recherche de la femme sauvage qui vit en moi pour des heureuses retrouvailles avec celle que je suis. Je rêve de me peindre le visage en couleurs qu’elles me donnent, comme les indiens, la puissance des forces qui m’entourent.

Pour la première fois, j’ai rencontré des Non Desperate Housewives ;), des femmes, toutes aussi différentes les unes que les autres, mais chacune avec leurs richesses. Merci Mesdames on en aura bien profité!

Ma première fois belle maman à plein temps, j’avoue on n’a pas rigolé tous les jours et pourtant, il y a eu parfois comme des moments de …complicité, des chants à l’unisson, des gestes inattendus, de mots qui ont ému, et pas après pas peut être un fil invisible qui tisse une toile…long est le chemin.

Ma première fois sans revenu, finalement c’était une angoisse de départ, dépendre. Généreusement la vie cette année m’a fait plein de jolis cadeaux, elle m’a offert tant de choses sur un plateau.

Ma première année sans voiture, autant dire que je n’ai jamais autant marché et je ne suis pas peu fière de cette mince contribution à moins de pollution! Je remercie néanmoins avec ardeur toutes les âmes généreuses qui m’ont amicalement trimbalée dans leurs carrosses …MiLlE MeRcIs!!!

& mes premiers pas de blogueuse… grâce à Maud’moiselle j’ai pu renouer avec l’écriture qui me procure une douce et vive sensation, fait couler des rivières d’énergie positive en moi sur lesquelles naviguent les mots qui soudain sur mon clavier se mettent à danser pour venir à vous. J’ai pris un malin plaisir à marier ces mots aux images pour mieux vous emmener dans mes voyages. C’est ce qui me fait le plus vibrer je crois, PARTAGER, c’est ce qui me pousse toujours plus en avant depuis …tout le temps et si parfois je choisis la solitude, c’est pour faire page blanche et revenir avec l’envie d’écrire.

 Enfin et surtout, j’ai compris ce que signifiait PLENITUDE sur la longueur. J’avais bien saisi la notion par soubresauts mais je n’avais pas connu cet état en continuité.

Je me souhaite une année à venir plus riche encore …que je n’ose l’imaginer et que Maud’moiselle déploie ses ailes ♥

Je vous offre un soleil, symbole de Joie Navajo

MERCI…

 

Combien d'étoiles donnez-vous à cet article ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *