Home Less

Home Less

homeless

C’est bien de le rappeler…

HOMELESS ça rime malheureusement bien avec Sadness…C’est vrai qu’ici ils font partis du quotidien, un peu comme partout d’ailleurs mais à San Francisco c’est d’une autre envergure, ils sont vraiment partout …mais quand même, j’ai eu un « choc », le jour où nous sommes allés voir le match de Baseball des Giants.

A priori tout cela n’était qu’une partie de plaisir : voir un match, manger un hot dog, passer une soirée en bonne compagnie mais ce qu’il m’en reste c’est comme un goût amer, comme un fond de tristesse parce que quand nous sommes sortis de ce match où j’avoue l’ambiance dans les gradins était chaleureuse, en remontant à pied la 2d street pour attraper un bus pour rentrer chez nous, j’ai cru d’abord mal comprendre en voyant un corps couché au milieu du trottoir puis deux puis 3 et ainsi de suite et nous entrain de slalomer entre ces bouches d’aération recouvertes de corps humains à la recherche de chaleur pour passer la nuit.

Des vieux, des jeunes, des que tu croiserais dans la rue que tu ne saurais même pas qu’ils sont homeless parce que non, ils ne sont pas tous ivrognes ou drogués et j’imagine que si t’en arrives à ces extrémités c’est sans doute pour mieux supporter notre indifférence. La vie tient à un fil, à voir tous ces gens tu dis que ça doit être vite fait d’arriver là, un coup de pas de chance, un coup du sort…l’effet boule de neige et tu te retrouves là à dormir sur le trottoir au milieu des buildings et de nos va-et-vient. Etant donné le niveau de vie, tu dois avoir vite fait de te casser la figure et moi petite française en plein slalom, je me sens bien empêtrée dans mon impuissance (le suis je tant que ça…impuissante? that is the question) devant ce désastre humain.

Vous allez me dire « on ne peut pas porter toute la misère du monde », mais ça ne m’empêche pas de penser que quelque chose ne tourne pas rond, non?

Tiens, ça me rappelle un film tourné à SF justement « A la recherche du Bonheur »…une jolie dégringolade avec un happy End, of course!

 

Vous aimez cet article ? Alors recommandez le :


Combien d'étoiles donnez-vous à cet article ?
1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles   (Il n'y a pas encore de vote)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *