La quintessence de l’être

La quintessence de l’être

Venir au monde

ça fait bien des mois que je ne suis pas venue trainer par là. Non que l’envie de partager m’avait quittée mais devant cette année mouvementée je ressens comme un besoin de me rassembler. Je n’ai jamais été autant dans la nature, à focaliser sur le beau, à renouer avec la substantifique moelle, ce que la vie offre de plus pure, convaincue que mon unique levier est la façon dont je vais la vie aborder.

2020 EST, ni en bien, ni en mal, année charnière pour qu’advienne ce qu’il doit, une occasion de réviser nos leçons, une opportunité de changer de paradigme, sans glisser dans l’abîme, car quoi qu’il en soit le futur sera.

En ces temps étranges, j’ai fait depuis la rentrée par trois fois le même rêve, message des anges?

Episode N°1: Je roule en voiture et arrive de justesse à m’extraire avant que mon véhicule ne tombe dans un trou et ne soit englouti par la terre. Je me retrouve alors au bord de cette fosse boueuse, argileuse, sans véhicule, ni papiers, ni téléphone, ni cb, le ventre de la terre ayant tout absorbé. Dans cette vision il n’y a ni maison, ni enfant, ni mari auxquels je sois attachée. Je me retrouve là « nue » comme un vers, sans nul stress, offerte à un monde immense de possibilités, à ne savoir par où (re)commencer.

Episode n°2: Je me retrouve avec une version simplifiée du 1er épisode: Voiture, papiers, cb, téléphone, tout le matériel comme évaporé. Ni perte, ni vol, que moi dénuée de toutes ces casseroles qu’on se traîne en obstacle, symbole, de jouer notre véritable rôle.

Episode n°3: Le dernier clap ayant eu lieu pas plus tard qu’hier matin, cette trilogie a fini par frayer en moi un chemin.

Je me retrouve dans un lieu déjà visité en rêve il y a plusieurs années mais inconnu de mon monde réel, et scénario identique, je me retrouve sans pouvoir justifier de mon identité, sans rien qui me rallie à la société. Je suis là juste humaine, avec mes émotions, pleine de questions mais sereine.

Et dans ce dépouillement le plus total, s’ouvre à moi un champ des possibles incroyable, que la terre mère m’ait tout enlever, que l’univers même l’ait évaporé, est bien la volonté profonde de me confronter à ce qui m’anime de façon désespérée, respirer tel un nouveau né. J’ai le sentiment que la vie m’offre l’occasion d’un nouveau départ, une remise à 0, et m’interroge en me demandant :

qu’es tu au delà du matériel?

Quelle est ton essence profonde?

Qu’es tu venue faire en ce monde?

Et acculée devant ces scénarios qui en ces temps bousculés font sens, je m’interroge sur la quintessence de l’être, une nouvelle occasion pour chacun de naître au monde peut être…

Que 2020 ne soit pas vain…

Combien d'étoiles donnez-vous à cet article ?

One thought on “La quintessence de l’être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *