Les mots pour l’écrire

Les mots pour l’écrire

La vie en Poésie

« Il ne sert à rien de renier son passé, de repousser à plus tard, il vaut mieux l’affronter. Sinon le passé insiste, insiste et alourdit à chaque fois la note à payer jusqu’à ce qu’on plie les genoux et qu’on dise OK, je me rends, je dis tout… » -Katherine Pancol

De retour de long voyage, à la sortie de ce qu’on appelle une longue maladie, j’avais écrit ces quelques rimes, pour un partage de mes émotions intimes. Des mots à moi même, des mots comme un poème. A peine 20ans, l’envie de regarder droit devant et le besoin de coucher sur le papier mes sentiments pour accueillir l’instant présent.

Et de temps en temps je relis ces mots, pour me rappeler l’importance de chaque minute qui passe, et de temps en temps je regarde cette unique photo pour me rappeler que l’apparence n’a pas tellement d’importance et que tout se joue à l’intérieur de nous. Et pour ceux qui jugeraient cela impudique, excusez moi mais prenez vos claques et vos cliques (pour la rime!), rien ne sert de renier son passé, car c’est grâce à lui que demain vous serez transfiguré.

 

A l’Aube de mes 20ans

A l’aube de mes 20ans

J’ai rencontré une amie

A l’aube de mes 20ans

J’ai découvert la vie

Elle m’a dévoilée l’Amitié

Dans toute sa générosité

Elle m’a présentée l’Amour

Par des mots sans détour

Elle m’a appris à toucher

Avec tant de sensualité

Elle m’a dit d’écouter

Pour ne jamais oublier

Elle m’a fait observer

Tout ce que je n’avais pas su regarder

Elle a répandu dans mon cœur

Cette incroyable source de chaleur

Elle s’est révélée dans toute sa splendeur

Par son artifice de couleurs

Et me fait gouter la saveur

De son étrange douceur

Elle m’a offert le bien-être

Ce bouquet de bonheur champêtre

Elle me fait pétiller d’envies

Pour apprécier à l’infini

Elle qui sait que chaque seconde

Est un moment précieux pour tout le monde

Elle qui me donne à chaque instant

L’envie de vivre éternellement

Printemps 1994♥

 

Parce qu’elle revient comme un mauvais refrain, à N. et à toutes les femmes qui ont connu, connaissent ou connaîtront la coupe kojak… vous êtes belle comme une fleur.

Combien d'étoiles donnez-vous à cet article ?

2 réactions au sujet de « Les mots pour l’écrire »

  1. Maud.
    Curieusement aujourd’hui, le 30 octobre, tu envoies ce poème, un clin d’œil pour moi puisque cela fait juste 26 ans que l’on m’annonçait « un accident de la vie ».
    En ce jour là et à cette heure, j’étais complètement désemparée.
    Comme toi, j’ai eu un besoin de m’exprimer à travers un poème que j’ai écrit qu’en 2013, et tu m’offres maintenant la possibilité de le partager spontanément.
    Merci Maud.

    Accident de la vie

    Tu es entré sans frapper à ma porte,
    Tu t’es invité, imposé en quelque sorte,
    Clin d’œil bien sévère,
    Dans mon tranquille univers,
    Sans remise en question,
    Sans révolution.

    Douche glaciale,
    Contraire à mon idéal,
    Suivent bousculade, dégringolade,
    Enchaînements désagréables en cascade,
    Acceptés docilement,
    Vouloir s’en sortir évidemment.

    Paumée, esseulée,
    Cherchant réconfort,
    Face à cet inconfort,
    Dans les regards croisés,
    Des mots échangés,
    Refusant leur pitié, remplit de bonté.

    Riche de cette expérience,
    Non sans souffrance,
    Je suis en éveil,
    Je m’émerveille,
    Mettre en second le matériel,
    Autre chose est là, je n’ai plus sommeil.

    Chemin qui est le mien,
    A saisir au quotidien,
    Vraie découverte de la vie,
    Donner un sens à la maladie,
    Difficile à nommer encore aujourd’hui,
    Je l’appelle « Accident de la vie ».

    Françoise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *