Ma part d’ombre

Ma part d’ombre

version vocale voir tout en bas

Etalée sur le mur comme une éclaboussure, gît ma part d’ombre. Tristement assise, accoudée à attendre d’être enfin acceptée, elle est là, seule, à me contempler.  « Ne vois tu donc rien ? » me dit elle, « Comment toutes tes blessures te rendent belle, toutes tes tristesses sur tes joues que tu auras enfin laisser couler, en diamant  vont se transformer, toutes tes colères inexprimées, une fois criées à la voie lactée, tu pourras les chanter le coeur léger, toutes les peurs que tu auras affrontées te donneront un courage décuplé.

Mais non, toi tu attends là à ne vouloir voir que la lumière, me fuyant comme une vulgaire poussière alors que je suis celle qui te fera devenir celle que tu as tant espérée. Je suis ta part d’ombre et quand tu m’auras épousée, nous pourrons toi et moi danser, au lieu d’être là dos à dos à nous ignorer. Moi courant derrière toi, te rattrapant parfois un peu violemment et toi toute retournée de ne pas m’avoir vue arrivée, mais je ne te quitte jamais tu sais, la vie sans moi n’aurait plus de sens crois moi.

Prends moi la main, je ne suis pas le diable, que des parts de toi inestimables, je t’emmène dans les eaux profondes, dans les cavités obscures, vers les endroits de toi insondés pour que par la lumière tu sois émerveillée.

Enfin quand nous aurons fait amie-amie, ma chérie, quand tous ces lieux seront connus de toi et de toi seule, tu te rendras compte de ta perfection, que tout est sublimement juste et que dans ces endroits reculés où tu auras bien voulu semer un peu d’amour, naitra un subtile équilibre, où les émotions ne seront plus démesurées mais bien appropriées.

Plus de coeur qui s’enflamme de rage, plus de peur qui te laissent là pétrifiée, plus de tristesse qui te laisse l’âme ravagée, non, ton monde sera devenu douceur, plat épicé, sucré salé, ta vie sera gourmandise à souhait, tu n’auras qu’à te délecter. Oh bien entendu tu ne seras pas à l’abri peut être de quelques brèves tempêtes, mais tu sauras au fond de toi réunir les hauts et les bas, pour en faire de vertes prairies où tu pourras t’allonger comme dans un lit, le coeur en paix, de te connaitre à l’imparfait. »

A nos parts d’ombre ♥

ps: Pour ceux qui voudraient le son, cliquez sur ce lien  Ma Part d’Ombre

Combien d'étoiles donnez-vous à cet article ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *