Pretty Old Towns

Pretty Old Towns

Petites cités où le temps s’est arrêté à l’heure de l’or.

 JAMESTOWN

Sur la route depuis San Francisco, défilent de belles collines blondes, fields of gold, herbes asséchées par le soleil, des vaches brunes animent ces étendues désertiques où les éoliennes embrassent le vent par vagues épisodiques. Nous mettons les pieds sur la terre des orpailleurs, premier arrêt Jamestown. Le conté de Tuolumne fût un temps baptisé « Hollywood era », les paysages de cette merveilleuse région ont servi de toile de fond à environ 250 films, et notamment 100 films muets en 1928. Jamestown, petit village, dont le coeur est la grande rue principale à l’architecture d’un autre temps….dépaysement. Je découvre sur les affichages, la longue liste des célèbres movies qui ont planté le décor ici, et je souris…La petite Maison dans la Prairie (1974-1983) et la Ingalls family, notre chère « Lassie » (1954-1974) fidèle compagnon d’une vie, puis Wild Wild West, Retour vers le futur III et je vous laisse découvrir le reste.

 

COLUMBIA

« Joyau des Mines du Sud », ville fondée après la découverte  d’or en 1850, contrairement à beaucoup d’autres elle n’est jamais devenue une ville fantôme. Bien au contraire son patrimoine a été entretenu et reconstitué, une rue exclusivement piétonne s’ouvre chaque jour aux visiteurs, rythmée par la vie des différentes échoppes « à l’ancienne », Salon de thé, Hôtel et restaurants. Tous les acteurs de cette petite cité déambulent en tenue d’époque et on se sent propulsé littéralement dans un autre temps…que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître. Si vous voulez vous faire chercheur d’or juste pour une heure, c’est ici possible de dénicher quelques pépites, payez votre dû, armez vous de votre chapeau chinois et plongez les mains dans la rivière et enfin suivez les conseils qui vous sont donnés si vous voulez de l’oseille!

De notre côté, nous avons choisi de nous remplir les poches de réglisse et testons sur les bons conseils de notre chère Carole (Mariposas), la fameuse boisson appelée Sarsaparilla. Ce Soft drink très populaire aux Etats-Unis au 19eme siècle était à l’origine non pas à base de Salsepareille comme l’indiquerait son nom mais fait d’un mélange d’huile de bouleau et d’écorces de racine séchée de l’arbre Sassafras. Avant d’être un soda, il était considéré comme remède (on vous confirme que le goût est médicamenteux et riche en plantes) pour les problèmes de peau, sanguins et maladies vénériennes…bienvenue chez les cowboys!

Peu après Columbia, au delà de New Melones Lake, l’une des soeurs de Mariposas nous indique un pont naturel à visiter et où par ces fortes chaleurs, nous pourrons nous rafraichir. Arrivée sur les lieux, après 1km à pied nous trouvons l’endroit sans trop de peine puisque beaucoup d’autres ont eu la même rafraichissante idée. Une grotte souterraine d’où émerge une rivière offre à chacun la possibilité de se reposer sur ses berges ou bien de se plonger dans son eau bien fraîche et pour qui aime l’aventure, d’affronter le noir de la grotte et d’y nager…lampe frontale recommandée!.

Alors au choix, vous êtes Chercheur d’or ou baigneur ?

Combien d'étoiles donnez-vous à cet article ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *