Sister MooN

Sister MooN

Des Femmes et Des Lunes

Je suis Cheyenne, Comanche, Cherokee, Navajo, Siou, Apache…Amérindienne.

L’Astrologie Amérindienne n’est pas basée sur la position des Étoiles, mais sur la position de la Lune. Le temps des lunes était d’ailleurs très respecté car considéré comme le temps de pouvoir de la femme qui durant cette période a le don de la vision.  Les rêves et les visions des femmes intervenant lorsqu’elles se retiraient dans leur Moon Lodge pendant leur période de saignement étaient grandement révérés par tous, car on disait que les femmes rêvaient le futur des générations suivantes.

Le rôle de la femme, qui est souvent « l’agent nettoyant » de la famille, n’est pas toujours un rôle agréable. En faisant front, elle est souvent crainte par l’homme qui a peur de cette furie féminine occasionnelle, qui défie son côté immature et lui renvoie la peur que lui-même a de ses propres émotions.

Sans doute est-ce pour cela que les Amérindiens disent que vivre avec une femme qui travaille sur son cycle est en soi initiatique pour l’homme.

Extrait de www.naitre-femme.com

Je n’ai commencé que récemment à regarder la lune avec bienveillance, quand j’ai compris que nous étions étroitement liées et qu’elle influait mes cycles, mettait parfois en exergue mes peurs, jouait avec mon sommeil, et m’aidait profondément à comprendre mon chemin de femme.

La longueur du cycle menstruel est calquée sur le cycle lunaire et les femmes étant constituées d’environ 15% de plus d’eau que les hommes, sont par conséquence plus sensibles à la lune.

Des Amérindiennes ont créé le conseil des anciennes des 13 Lunes, c’est un enseignement qui a été précieusement transmis de Femmes à Femmes depuis de nombreuses générations. Cet enseignement est passé au travers de la culture Amérindienne, pourtant il n’appartient à aucune traditions.
Il parle depuis la nuit des temps aux Femmes de tout âge, dés leur entrée dans la phase de fécondité, lors de leurs premières Lunes (règles).
Le cheminement avec chacune d’entre elles, chaque Lune, nous permet de rentrer en contact avec les lois sacrées universelles et la Vérité qui contient toutes les vérités. C’est un chemin de guérison pour notre enfant intérieur sans replonger dans les douleurs du passé, en re-connectant avec sa Joie profonde.

Sans vouloir passer pour une illuminée, enfin peu importe si c’était le cas, je voudrais vous partager mon expérience de ma symbiose avec Dame Lune.

A noter, depuis 4ans, j’ai fait le choix de stopper tout mode de contraception. Depuis près de 20 ans, comme la plupart d’entre nous j’ai jonglé entre pilule et stérilets, je ne savais plus ce qu’était mon véritable rythme féminin…j’ai eu besoin d’y replonger, de me retrouver. Je veux redevenir une femme sauvage….

C’est alors que mes cycles se sont immédiatement calés sur ceux de la lune, mes « lunes » arrivant à chaque pleine lune. Depuis mon corps ne déroge que rarement à la règle (quel jeu de mots!) sauf …quand je touche du doigt ce que je suis vraiment ….

J’ai rencontré par hasard chez des amis, lors d’un déjeuner, un astrologue, loin d’être convaincue que c’est un hasard, en bonne gémeau curieuse de tout, je prends la carte de la personne en question avec l’ intention de creuser le sujet car j’ai la ferme intuition (toujours suivre son intuition) que c’est ce que j’ai de mieux à faire.

Début Août, quelques jours avant le grand décollage, je prends rendez-vous avec le fameux astrologue, Marc, à qui j’avais demandé de faire mon thème astral en fonction de ma date, heure et lieu de naissance. Toute excitée à l’idée d’en découvrir plus, me voilà assise devant lui prête à l’écouter. De fil en aiguille de l’échange, je sens qu’il me ramène en mon centre, il me remet en mémoire ce que je suis profondément et que je nie beaucoup trop souvent par peurs, par manque de courage, de temps, parce que ce n’est pas conventionnel, rationnel de se laisser aller à ses profondes et véritables aspirations, à ses rêves, d’être soi tout simplement.

Je lui raconte alors mon harmonie avec l’astre lune, et je lui dis que la nouvelle lune me fait souvent sortir de mes gonds, je deviens alors un tantinet guerrière, je me positionne fermement, j’arrête de faire le dos rond, d’arrondir les angles, je m’affirme, j’agis avec instinct. Selon le mythe que la lune rend fou, je me crois bien parfois devenue folle. Il me rassure, tout va bien, la nouvelle lune actuelle me pousse juste dans mes retranchements, elle me fait exprimer qui je suis sans faux semblants.

Au fur et à mesure de notre échange, il me rappelle mon lien à l’écriture, que je suis créatrice, multiple, une amoureuse de la vie, un être de joie et que cette joie intérieure est mon curseur. En réveillant ce moi qui dort, il (re)pousse ainsi les parois de mon être intérieur, je le ressens pleinement, et je sens naître une magnifique lumière douce et chaleureuse qui me réconforte. C’est l’impression avec laquelle je suis ressortie de cet entretien, porteuse d’une mission à accomplir: laisser émerger ce qui sommeille dans mes entrailles.

Etonnamment tout me pousse sur ce chemin, puisque je vous rappelle que l’on m’a offert récemment « Et tu trouveras le trésor qui dort en toi » de Gounelle.

Etrangement, je suis allée voir Marc un jour de nouvelle lune, étrangement mes règles sont arrivées le soir même de cette rencontre, avec deux semaines d’avance…j’étais tellement en phase avec moi-même et l’univers, à la sortie de ce rendez-vous que ma merveilleuse machine intérieure s’est alignée avec la nature, l’astre.

C’est cet entretien qui m’a véritablement remis le pied à l’étrier de l’écriture. J’ai écris mon premier poème à 10 ans et les mots m’ont toujours accompagnée. J’ai fait des parenthèses parfois dans ma vie mais j’y reviens toujours. Je n’ai jamais osé aller jusqu’à partager avec le plus grand nombre, par peur, par manque de conviction, de temps…enfin à cause de plein de bonnes excuses. Je réalise aujourd’hui que quand j’écris, je suis en harmonie…parce que je tisse un lien.

Grâce à Maud’moiselle, je réalise que plus j’ose dévoiler ce que je suis à travers mes articles, plus mon corps cherche à nouveau à épouser l’univers, à se mettre en phase comme lors de cette dernière nouvelle lune du 28/01, comme lors de mon entretien avec Marc.

Vous devez vous dire, Oh Mon Dieu! Maintenant qu’ils ont légalisé la marijuana en Californie, elle est tombée dedans! Non, non, je vais très bien voire de mieux en mieux 😉 , je vous dis tout cela en pleine conscience…ECOUTEZ-VOUS VRAIMENT, vous serez un cadeau pour vous-même et de fait pour les autres!

Et le premier pas pour s’accorder avec la lune est si simple…commencez juste par prendre le temps de la regarder de temps en temps.

Sister MooN, c’est une chanson de Sting de 1987, Sting qui m’a toujours accompagnée, le guide de mon adolescence. Plus j’avance et mieux je comprends et perçois ce qui me lie à cet astre qui m’accompagne.

Merci Sting de m’accompagner depuis si longtemps…

Je vous laisse, aujourd’hui c’est cercle de femmes d’un autre genre, ici on appelle cela Potluck 😉

Toute femme sauvage que vous êtes, merci de me faire part dans les commentaires de vos liens lunaires ♥

Toksa akhé

 

Sources: Shining Woman; Plumes dorées;

photographie de la lune avec l’accord de Mr Marc Dalouzy

Vous aimez cet article ? Alors recommandez le :


Combien d'étoiles donnez-vous à cet article ?
1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (1 votes, moyenne: 5,00 out of 5)
Loading...

8 réactions au sujet de « Sister MooN »

  1. Merci infiniment pour ce partage Maud !
    Je me sens aussi profondément reliée au rythme de l’univers lorsque mes Lunes arrivent au moment de la nouvelle Lune qui est le moment de l’intériorisation, du repos.
    Ce n’est pas si facile de se relier à la lune, notre mode de vie moderne est souvent peu adapté à nos besoins naturels. Pour trouver l’harmonie avec la lune, j’aime noter en évidence sur mon agenda toutes les nouvelles lunes et toutes les pleines lunes. Lors de la nouvelle Lune je décide de moins travailler, de plus me reposer car j’ai la chance de pouvoir gérer assez facilement mon emploi du temps. Pendant la pleine lune toutes mes activités peuvent être plus soutenues. C’est aussi le moment de l’ovulation. Tout est une question de bon sens…. Lorsque je respecte cette logique mon cycle menstruel suit naturellement celui de la lune et je me sens vraiment épanouie.
    Je ressens profondément que nous sommes à un carrefour de notre humanité où chacune d’entre nous est invitée à retrouver la mémoire de la femme sauvage qui sommeille en nous ….
    Voici le lien d’un merveilleux ouvrage pour apprendre à observer et équilibrer nos cycles de manière naturelle :
    http://www.souffledor.fr/boutique/produits_sagesse-et-pouvoirs-du-cycle-feminin__3619.html
    C’est fabuleux, nous avons tout à redécouvrir 🙂

    1. Exactement …redécouvrons qui nous sommes vraiment et n’ayons pas peur de partager aux hommes même si cela les bouscule un peu car à ce carrefour la femme joue un grand rôle et les femmes sont en marche…

  2. Bonjour Maud,
    J’ai découvert votre blog par le biais de mon amie Véronique Peuchamiel.
    Je trouve votre texte très beau car authentique.
    Merci de partager avec nous.
    Evelyne

  3. Ah ça c’est sur !!!!!…..Vous avez un réel talent d’écriture et c’est avec plaisir et délice que je lis et savoure tous vos articles.
    Merci pour ces magnifiques partages.
    Isabel-rose

  4. Ah ça c’est sur !!!!!…..Vous avez un réel talent d’écriture et c’est avec plaisir et délice que je lis et savoure tous vos articles.
    Merci pour ces magnifiques partages.
    Isabel-rose

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *