Étiquette : cancer du sein

S’aimer tatouée

S’aimer tatouée

Rêve de tatouage

Ô bon sang que j’aurais aimé l’écrire celui là!!! mais qui mieux que Nathalie KAID pouvait faire cet ouvrage? Une femme résolument tournée vers les autres puisqu’elle est à l’origine de l’Atelier d’éco Solidaire et Présidente de l’association Soeurs d’encre créée pour les femmes touchées par le cancer du sein.

La femme force le respect, j’imagine que sous le personnage se glisse une grande sensibilité, et sur cette peau presque entièrement recouverte se dessine un vécu certainement chamboulé. J’avoue suis sous le charme et admirative de l’Artiste, de ses initiatives et de son oeil de photographe.

J’ai craqué pour « S’aimer Tatouée » parce que c’est une oeuvre artistique et profondément humaine qui représente 3 ans de travail. Un condensé de témoignages de femmes qui sont passées sous le dermographe pour le plaisir, pour dire, pour pleurer, pour fêter, pour honorer, pour défier, pour oublier, pour embellir, pour transformer, pour à nouveau s’aimer, pour a/encrer une part de vie. Témoignages tous illustrés de photos sur fond noir qui met le corps en valeur avec un focus sur le derme illustré. Une hanche, un sein, une main, chacun y trouvera le sens qu’il voudra bien.

Puis au milieu de ses pages, on trouve quelques feuilles teintées de rose, parenthèse spéciale Rose Tattoo, dédiée aux tatoueuses, à ceux qui ont fait que ce projet existe et aux tatouées qui ont fait ce choix pour oublier les douloureuses cicatrices.

J’ai donc eu à coeur de participer à l’édition du livre via la plateforme participative KissKissBankBank et suis allée chercher ma contrepartie lors d’une séance de dédicaces dans un lieu que je vous invite à découvrir Les Vivres de l’Art.

Bref j’arrive le jour et à l’heure dite, j’entre dans cet antre par une immense porte métallique digne de Vingt Mille Lieues Sous Les Mers où crépite un doux feu de cheminée. Je récupère mon « précieux » à l’entrée et je fais gentiment la queue en plongeant le nez dans l’ouvrage. Devant moi une file de femmes attend patiemment son tour. Alors que ma fille qui m’avait accompagnée me pose des questions et commente les tatouages, l’une des dames de devant se retourne et dit fièrement : »Moi je suis à la page 227, je m’appelle Florence ». Florence a 51ans. « Je peux vous demander pourquoi ce tatouage? » « Pour reprendre la main sur le cancer. Je m’admire plus que jamais »

Témoignage de Florence

 et la dame d’un certain âge à ses côtés de m’avouer sur la pointe des pieds qu’elle aussi, elle y est passé « mais je suis arrivée après…le livre était déjà bouclé ».

Maudmoiselle dont la curiosité était attisée, s’est permise de demander « Est ce que c’est douloureux la séance? » et les deux de me répondre en coeur : « Surtout sur les os!!!! « . La femme plus âgée se met alors à me raconter :  » je me bats avec le cancer depuis l’age de 24ans, je suis passée 7 fois sur la table d’opération. J’y retournerai s’il le faut pour me battre contre la maladie mais pas pour faire de la chirurgie réparatrice…je peux pas, je peux plus. Puis j’ai rencontré ces amies qui avaient fait le choix du tatouage, j’ai vu l’impact psychologique et je me suis dit pourquoi pas moi?! Quand j’en ai parlé à mes fils, ils ont été surpris …me faire tatouer à mon âge! Mais je ne pouvais plus me regarder dans la glace, c’était douloureux, je ne reconnaissais plus mon corps » et de me dire avec des yeux brillants, émus et fiers « aujourd’hui j’ai redressé la tête devant le miroir et je me trouve à nouveau belle ». Suis très touchée par toute cette émotion qu’elle me transmet et je sens tout son parcours qui transpire dans ces mots qu’elle ose me confier.

J’arrive enfin devant N.Kaïd, comme si j’atteignais un monstre sacré, je me sens toute petite devant tant d’humanité et N.Kaïd de nous annoncé à haute voix en parlant de la dame qui venait de récupérer sa dédicace et de me faire ces intimes confidences « C’est notre ainé, c’est la plus âgée de toutes à s’être faire tatouée, elle a plus de 70ans! »

Merci Mesdames par ces quelques mots échangés de m’avoir livrée un peu de vous, de votre parcours blessé que je partage ici, comme un hommage que je vous rends, d’avoir défié la vie, d’avoir osé vous tatouer, peu importe l’âge et les qu’en dira-t-on, comme un pied de nez à la « mal a dit ».

Extrait de ma dédicace  » Attention ce livre peut donner une forte envie de tatouage!! » C’est plutôt bienvenu de celle qui a commencé à jouer avec les aiguilles à 47ans et qui n’a pas l’air prête de s’arrêter!

Allez Chiche!

Vous aimez cet article ? Alors recommandez le :


Combien d'étoiles donnez-vous à cet article ?
1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (1 votes, moyenne: 5,00 out of 5)
Loading...