Étiquette : créativité

Débrider votre créativité

Débrider votre créativité

C’est un pur sang, soyez l’amazone, chevauchez votre créativité!

On entend son galop, il vient de loin, d’espaces indomptés, de terres inhabitées, des endroits de nous désertés. C’est un cheval fougueux, plein d’élan, une partie de vous un peu folle qui sommeille en dedans. Sortez la de l’enclos, offrez lui des espaces de liberté, accordez lui du temps et cet animal de feu quand vous l’aurez libéré vous dévoilera votre face cachée. La créativité, animal racé qui trépigne d’impatience. Sentez-vous cette puissance ? Chaleur sous la peau, elle donne le sang chaud, nous fait tourner en bourrique, bouillonne tant dans nos têtes que parfois on panique. Elle pousse à créer sous des formes diverses et variées, peu importe le terrain de jeu, elle doit s’exprimer pour peu à peu s’affirmer même si parfois elle nous étonne et nous désarçonne.

Elle est inconstante, habite nos nuits et les jours nous hante, puis repart dans le brouillard pour revenir un peu plus tard, de façon fulgurante ou timidement, pointe le bout de son nez. Elle est majestueuse, magique et merveilleuse, elle nous emmène dans des lieux inconnus, peut être parfois un peu saugrenus, nous transporte dans des régions de nous même que l’on découvre avec une curiosité extrême.

Elle ne respecte pas les codes, se moque bien des standards, la liberté est son étendard. Alezan à la crinière sauvage, regard noir et franc, il est tout sauf sage, il lit en nous les mystères, telle une vieille sorcière, il les pousse à la surface que par nos pores, notre vraie nature prenne place. La chaleur de ses naseaux nous réconfortent l’âme, parce qu’il n’y a rien de plus beau, que cette élévation sans trame. Il prend toutes les couleurs car son coeur n’a pas d’état d’âme. On l’appellerait Pégase parce qu’il nous mène sur la voie de l’extase et que sur ses ailes nous nous rapprochons du ciel puis soudain, enfin libéré des carcans, il devient d’apparat pour nous faire toucher l’au delà.

N’ayons pas peur de l’approcher, cet animal vient nous révéler

et je crois bien que c’est de nous que nous allons enfanter.♥

ps: une fois n’est pas coutume, photo à la une source pixabay

Combien d'étoiles donnez-vous à cet article ?

Poser ses désirs

Poser ses désirs

Le Moodboard comme un outil

« Utiliser un moodboard comme expression artistique de ses désirs,

mettre en images et en mots nos aspirations et intentions pour l’année à venir. »

C’est L’ange Agnès qui a semé l’idée dans mon esprit, poser mes désirs en un tableau créé de mes mains. Le moodboard traduit littéralement par « planche d’ambiance » permet dans ce cas précis de retranscrire nos désirs profonds, nos projections pour les mois à venir. Un exercice tout bête fait de 3 fois rien. Il vous suffit de trouver un support type chassis entoilé ou pourquoi pas un vieux calendrier que vous aurez pris soin de repeindre en blanc, bref tout support un peu rigide prêt à recevoir votre oeuvre faite de collages.

A vous de choisir la date qui vous convient, le mois de janvier, votre anniversaire ou toute autre date qui marque dans votre vie un nouveau cycle, un nouveau départ. Me concernant, cette année, j’entendais pour la première fois parler de SAMAIN et dans la mythologie celtique irlandaise (Ahhh que j’aime l’Irlande!), SAMAIN est une fête qui débute le 31 octobre et marque le commencement de la nouvelle année. J’ai donc fait le choix de prendre cet élan « spirituel » sous le signe de cette bonne vieille tradition celte. Ce qui ne m’empêchera pas de faire une bonne fête le 31 Décembre, rassurez-vous!

Parfois quand tout semble un peu confus concernant la direction à prendre, mettre à plat ce qui nous vient comme une évidence sur ce que l’on souhaite voir émerger dans notre vie permet de défricher à la machette le chemin qui s’avance, de retourner à notre moi véritable, et de saisir l’essentiel de ce qui nous anime. Ce petit rite annuel donne du sens et un certain relief aux mois à venir.

Vous avez certainement chez vous dans un coin, deux ou trois revues qui trainent, qui datent des mois voire des années passées, n’allez pas plus loin, prenez ce que vous avez sous la main (au pire prenez à la volée en presse deux publications que vous n’aurez pas peur d’égratigner). Nul besoin d’éplucher méticuleusement toutes les piles de magazines existants, laissez faire « le hasard ».

Une fois équipée, renouez avec la petite fille qui sommeille en vous, armez vous d’un bâton de colle et d’une paire de ciseaux et effeuillez les pages les unes après les autres. Créez l’ambiance, votre tasse de thé favori et en fond votre musique préférée, de quoi chantonner et surtout allez où votre coeur vous porte sans réfléchir à la composition finale. Laissez vous émerveiller, emporter par la beauté des images et concentrez vous sur la force des mots (« Rappelez vous le poids des mots… »), et sans hésitation aucune, découpez!

En ce qui me concerne j’assemble les pièces les unes à côté des autres sur la toile au fur et à mesure, sans les fixer, juste pour être sûre de couvrir suffisamment mon support. Puis quand je suis rassasiée, satisfaite de voir l’oeuvre qui s’est dessinée toute seule au rythme de mes désirs, grâce à cette petite voix qui du fond de moi me parlait avec joie et me disait « Oui cette photo ci et ce mot là! », je prends du recule et j’observe. Je regarde et je vois ce miroir de mes aspirations profondes, de ses envies qui me collent à la peau, parfois si simples…et je photographie pour garder le sens de cette douce harmonie et je colle. Je fige cet instant bonheur pour pouvoir y revenir à d’autres heures.

Cette intime création, celle née d’un moment pour soi, je la mets en lieu sûr. Sur mon bureau ou sur un mur à hauteur de regard pour venir me rappeler de temps en temps, ces mots qui résonnent en moi et font écho. Je viens me ressourcer de ces images qui forment un délicieux paysage, quand l’envie m’en prend et je m’imprègne de ces messages.

Vous consaterez, quand douze nouveaux mois auront sonnés, et que vous regarderez ces graines d’intention que vous avez semées l’an passé, que la plupart d’entre elles auront germé, car c’est du fond de votre coeur que vous les aurez faites pousser, dans un terreau fertile nommé spontanéité.

Prenez ce moment juste pour vous ou partagez le avec vos enfants,

ce sera pour chacun un réel enchantement…avis de votre druidéesse préférée♥

 

ps: Druidéesse…voilà une bonne base de découpage, très inspirante  😉

 

 

Combien d'étoiles donnez-vous à cet article ?

La Magie Vedic Art

La Magie Vedic Art

Laisser émerger sa force créative

 

L expérience Vedic Art…

J ai traversé des montagnes
Survolé des îles
Voyagé dans l espace
Rencontré la matière
J ai côtoyé le sombre et la lumière
J ai cherché l harmonie
Et dans ces paysages infinis
Je me suis trouvée…Moi

Je suis arrivée au Vedic Art par hasard (no hazard!). On voulait s’arrêter déjeuner dans un petit resto que je souhaitais découvrir et finalement on se trompe d’endroit. J’entre dans la salle de restaurant et je tombe nez à nez avec de grandes toiles qui me percutent de plein fouet. Directement je fonce vers une toile, découvre en bas à gauche une carte de visite, je m’assois, cherche le site web de l’atelier ô en couleurs et tombe sur le VEDIC ART : une révélation à la simple lecture du descriptif. Quelques jours plus tard l’idée ne me lâchant pas la tête, j’appelle Catherine MELUL pour la rencontrer et me voilà dans son atelier. Une heure de discussion plus tard elle avait fini de me convaincre, elle pouvait compter sur mon inscription ferme et définitive pour 6 jours de formation qui allaient me permettre d’explorer ma force créative, alors que je n’avais jamais peint sur une toile!

J’avoue j’étais folle d’impatience à découvrir ce processus. Nous nous sommes retrouvées à 8 femmes au coeur de l’ïlot et sommes parties en voyage au pays Vedic Art grâce aux 17 principes védiques de la création énoncés jour après jour par Catherine.

Je suis arrivée à ce stage avec aucune attente particulière que celle de découvrir, sans aucun bagage technique, aucune connaissance des principes académiques des beaux arts, je me suis juste laissée porter par la vague, l’énergie féminine et la nature qui baigne ce lieu.

Le Vedic Art n’exige rien que de lâcher prise, de poser le mental, de mettre sur off votre cerveau gauche pour vous autoriser une merveilleuse descente en soi de se laisser surprendre du résultat, naviguer parfois entre fascination et déception, en évitant de se juger pour autant, savoir que rien n’est définitif, que tout se remanie, change, évolue, que le monde des possibles est infini et que le cadeau au bout de la route est une rencontre avec soi.

Le Vedic Art m’a appris à changer mon regard, à prendre de la distance, à envisager d’autres angles, à chercher le beau là où tout semble parfois nous désoler. Le Vedic art trouve écho bien au delà de la toile, il vibre au quotidien dans nos vies.

Ce merveilleux processus nous vient de Suède, sous l’égide de Curt Källman, fondateur de cette méthode unique encore peu répandue en France mais qui mérite à mes yeux de déployer ses ailes largement à travers le monde.

Le Védic Art est accessible à tous, même à ceux qui n’ont jamais tenu un pinceau.

Le Vedic Art ne se raconte pas, il se vit et je vous souhaite de vivre cette fabuleuse expérience, baignés dans vos couleurs, dans vos envies profondes, dans cet élan qui émerge de vos entrailles avec pour seul mot d’ordre, Liberté.

Je dédie ce post à Catherine, of course, je la remercie de son accueil chaleureux et de nous offrir cet espace de liberté, à Valérie, Karine, Lætitia, Sophie, Françoise, Emma, Marie-Rose et Alexandra, femmes sauvages en chemin ♥.

 

Combien d'étoiles donnez-vous à cet article ?

La Dame aux confitures

La Dame aux confitures

Les Confitures d’Isabel Rose

#crêpe#lignée#transmission#plantes#douceur#marché

Parce qu’on a tous en nous, ce je ne sais quoi dont on doute beaucoup, ce qui fait notre unicité, ce qui nous invite à nous dévoiler et c’est chemin faisant qu’on se révèle tel un diamant, malgré les blessures et les ecchymoses, il nait parfois au fond de nous des jardins de roses.

Tomber dans les confitures par hasard et puis en faire une belle histoire, celle d’Isabel Rose, une femme en quête de sens, qui porte autant de poésie dans son prénom que de douceur dans son regard, discrète et créative, avec un profond besoin de partage, la dame met dans ses crêpes et ses confitures, bien plus que du sucre, c’est sûr, elle y saupoudre aussi beaucoup d’amour, alors on va la voir pour avoir du stock toujours parce que sans Isabel Rose, il nous manquera notre dose…

Elevée par une maman qui ratait les confitures admirablement, autant dire que la voie n’était pas toute tracée et que le destin s’en est mêlé. Elle a mis le pied à l’étrier des marchés aux côtés de ses parents qui avaient une rôtisserie de poulets, une activité peu passionnée pour cette jeune fille qui rêve de créativité. Elle poursuivra ce chemin bien peu satisfaisant, bien peu épanouissant auprès de celui qui sera son mari, et pour pimenter ses journées, Isabelle décide de se mettre à vendre quelques cakes « fait maison » salés, sa façon de prendre en main sa destinée. C’est alors qu’un jour sur le stand d’à côté elle voit des pots de confiture de Melon d’Espagne que les clients s’arrachent tant ils en sont sous le charme. Puis arrive le temps où la petite Dame décide d’arrêter et demande à Isabelle de continuer à distribuer ses pots pour satisfaire les clients accros.

C’est alors qu’Isabelle se souvient que lorsqu’elle était plus jeune, sa grand mère lui avait donnée un pot de confiture de Melon d’Espagne. Si peu habituée au bon goût de celles de sa mère, elle hésite à le jeter puis finalement le met de côté. Ce n’est que quelques mois plus tard, en ouvrant ses placards, qu’elle tombe nez à nez avec ce pot miraculé et décide de le déguster. Elle découvre alors la merveilleuse saveur de cette divine douceur.

Il ne lui en fallait pas plus pour appeler sa grand-mère, pour qu’elle lui dévoile le secret de cette recette que tout le monde vénère, et de maintes tentatives, en coups de fil désespérés à sa mamy préférée, entre larmes et bassines qui finissaient par valdinguer, elle a fini par y arriver et le succès fût assuré.

« Je vois dans le regard des gens de l’admiration, comme si j’avais un diplôme en confiture, mais j’apprends en faisant, j’apprends tout le temps…toute seule ». Désormais Isabel Rose sait écouter la confiture, au bruit des bulles qui crépitent et au jugé de la couleur, elle peut deviner la juste cuisson et c’est une grande satisfaction.

C’était sans compter que la vie allait s’en mêler, désormais seule, il lui faut trouver un boulot pour remplir le frigo. C’était il y a dix ans, c’est alors qu’Isabel Rose est née, la marque fût déposée. Ce travail alimentaire finira lentement par la satisfaire, par les liens créés et les sourires partagés.

-« Et Pourquoi Isabel Rose? » dis-je

-« Rose parce que j’aimais la couleur, le parfum, ma grand-mère aimait les roses et mon arrière grand-mère s’appelait Athénais Marie Rose et il fallait que je porte ces femmes. »

Les crêpes sont arrivées plus tard, elles sont arrivées pour s’occuper, pour remplir le temps et elles ont amené des tribus d’enfants, et c’est un bonheur de chaque instant. Comme chaque année, de retrouver les mêmes vacanciers, et d’être dans l’accueil, comme quelqu’un qui vous attendrait chaleureusement sur le seuil, comme un point de repère que l’on cherche le coeur battant en espérant qu’une crêpe nous attend. Et puis derrière les crêpes, il y a toute la symbolique de la chandeleur, cette fête païenne qui a fait de la crêpe un soleil,  » je donne du soleil aux gens »…et croyez moi Isabel Rose vous en donnez par tous les temps.

Donc si par bonheur vous « pratiquez » le marché de Léognan du Samedi matin….vous avez certainement déjà croisé Isabel-Rose, mais si! vous savez bien, le stand où il y a toujours quelques enfants qui attendent leur crêpe amoureusement. Si jamais vous avez raté le rendez-vous, retrouvez Isabel Rose à La Teste le Jeudi & le Dimanche et à Biscarosse le vendredi, où vous retrouverez ses créas du moment, gelée d’arbouse, de pomme et autres mélanges succulents. Ce n’est pas l’imagination qui manque, sirops, noix, infusion de plantes, tout est bon pour apporter un peu d’originalité dans nos vies si accrochées aux basiques fraise, prune, abricot, mais quoi qu’il en soit de chez Isabel Rose, vous en repartirez toujours avec un pot.

La confiture ça dégouline généreusement par tous les trous de la tartine, alors si vous voulez vous délecter de ces saveurs tendrement préparées, n’oubliez pas de vous arrêter chez Isabel Rose, vous serez heureux d’y faire une pause, vous ne pourrez pas vous tromper sur l’étiquette est une petite fée, Isabelle je crois qu’il est l’heure de vous remercier de nous régaler ♥

Combien d'étoiles donnez-vous à cet article ?