Étiquette : homme

Si j’étais un homme

Si j’étais un homme

Moi si j étais un homme

Je ne serais pas capitaine d’un bateau vert et blanc…

Moi si j’étais un homme
Je serais ton phare, ta lumière dans le noir
Ta terre d’asile, ton coin tranquille
Je serais l’endroit où tu pourras te réfugier
Lorsque la vie t’aura malmenée

Moi si j’étais un homme
Je serais ton ami, ton amant, ton confident
Celui qui te regarde chanter sous la pluie
Pleurer comme un enfant
J’observerais comme le ciel est beau quand tu souris
Toi que j’aime à l’infini

Moi si j’étais un homme
Je ferais du respect une loi fondamentale
Pour ne jamais te blesser, te faire de mal
Je te regarderais aller et venir
M’émerveillerais de te voir t’épanouir

Moi si j’étais un homme
J’essaierais de préserver l’inattendu
Pour que jamais notre amour ne soit déçu
Je te laisserais tes espaces de liberté
Pour que tu puisses à ta guise t’envoler
Sans jamais te sentir enchaînée

Moi si j’étais un homme
Je dessinerais ton corps du bout des doigts
Comme un trésor des plus délicats
Je te dégusterais du bout des lèvres
Comme si de ta peau je savourais la sève.

Moi si j’étais un homme
Je t’inviterais à danser un pas de deux
Je te promettrais de faire de mon mieux
Je profiterais de l’instant présent
En regardant droit devant.

Moi si j’étais un homme
Je t’aimerais sans m’effacer
Je serais devant toi debout de toute mon intégrité
Je serais un homme avec sa grande sensibilité
Avec tout ce qu’il a à t’offrir de doux et de démesuré.

Et vous ? Qui seriez vous si vous étiez du sexe opposé?
Merci à Diane Tell de m’avoir soufflée les premiers mots♥

Photo à la une by Karin Legros

Combien d'étoiles donnez-vous à cet article ?

Masculin féminin

Masculin féminin

Je suis femme
Les cheveux longs et la bouche pulpeuse
Paix à mon âme
Si j’suis pas un garçon et joue de la tronçonneuse
Pour autant suis pas une branleuse.
Mais qu’est ce qu’elle dit la gueuse?
Mais non je ne suis pas vulgaire!
J’utilise juste ton vocabulaire.

Je suis femme
Je suis canon même si j’suis pas danseuse
Fais pas d’amalgame
Je porte peut être pas de jupon
Ça m’empêche pas d’être heureuse
Attention dans la main j’ai une visseuse,
Me reluque pas comme une camionneuse!

Féminin masculin
Toujours le même refrain
Féminin masculin
Ni plus ni moins
Et Si on marchait main dans la main

Je suis femme
N’attends pas de moi ce je ne sais quoi
Qui ferait de toi un maitre, un roi
Ce n’est pas un jeu de pouvoir
Regarde nous bien dans le miroir
Ne me dévisage pas avec cet air,
Si non… tu seras privé de dessert.

Je suis femme
Ne fais pas de moi une rebelle
Si je n’sors pas les poubelles
Ne sois pas si cruel
dis moi juste que je suis belle
Toi et moi à égalité,  t’as vu cette fluidité ?

Féminin masculin
Toujours le même refrain
Féminin masculin
Tu sais ce n’est pas rien
Je crois qu’on est juste des êtres humains

Je suis femme
La tête pleine de rêves
De courir le macadam
Offre moi une trêve
Dis on dépose les armes?
Que cette lutte soit brève

Je suis femme
Ne t’en déplaise
J ai le coeur en feu
comme de la braise
Ouvre grand les yeux
la femme reprend ses aises

Féminin masculin
Toujours le même refrain
Féminin masculin
Pour que chantent nos demains
Toi et moi plus sereins

Je suis femme
Je vous en prie appelez moi « Madame »
Je vous écris pour rallumer la flamme
Que vous et moi avions éteinte
A nous aimer en demi-teinte

Je suis femme
Je ne passerai rien sous silence
Ça fait des siècles quand on y pense
Je crois bien qu’c est ma dernière chance
Ne m’en voulez pas d’être aussi franche

Féminin masculin
Toujours le même refrain
Féminin masculin
Je t’en prie… reviens
C est maintenant qu’on se rejoint

M.
Sans doute inspirée par toute cette violence et ce rapport de force qui émerge au grand jour dans les rapports homme/femme, puis par ce qu’on appelle les activités genrées, et la difficulté pour tout un chacun d’accepter sa part de féminité et de masculinité et d’y trouver l’équilibre.
Ces mots sont sortis tel un cri….ce n’est pas dans mes habitudes d’être aussi rude…c’est qu’on appelle sortir de sa zone de confort, à raison ou à tort.
Dans ce miroir de l’autre, j’ai bien cru me voir,
 moi même j’ai parfois du mal à y croire.

Combien d'étoiles donnez-vous à cet article ?