La vieillesse

La vieillesse

Printemps 2019

L’EHPAD

19.03.2019 j’observe au hasard, la vieillesse qui rigole, exerce ses neurones pour ne pas tomber folle et attend patiemment, que quelqu’un lui tende la main.

 

Assise dans son fauteuil roulant, elle attend le coeur battant

que quelqu’un vienne, que la vie soit moins chienne

Perdue au fond d’un couloir, elle est là le teint blafard

Le corps fatigué, elle a la peau toute fripée, froissée par les années.

Elle ne demande qu’un baiser, de traverser parfois nos pensées.

Le cheveu grisonnant ou bien parfois parfaitement blanc, le grand âge se rêve élégant.

Elle s’accroche à tous les petits bonheurs, un sourire, un regard lui fait battre le coeur,

Elle ne demande pas grand chose la vieillesse, juste une douce caresse,

qu’on la prenne dans ses bras pour une valse à trois pas,

Quelques minutes d’attention, pour sortir du ronron.

Elle est vague à l’âme d’être oubliée, elle voudrait juste pouvoir s’oxygéner,

Elle s’éprend de liberté, prisonnière des habitudes bien cadencées.

On l’oublie, on la cache, comme si on voulait qu’elle s’efface, mais elle est bien tenace…la vieillesse, même si elle ne fait plus de vaines promesses.

Derrière son grand âge, se cachent des milliers de pages, qui ne demandent qu’à revivre, tel un souffle que la braise attise.

Elle n’est pas au fond du placard la mémoire, elle attend tapie dans le noir qu’on lui chuchote au creux de l’oreille, « Hey, raconte moi ton pays des merveilles » et alors tel un moulin, coule avec bonheur un doux refrain. « Une vie mon petit…UNE VIE, tu sais trois fois rien et me voilà au bout du chemin. »

Elle a une odeur particulière, quelque chose qui s’apparente à l’ether,

Elle délivre en nous des prières, peur des premiers pas vers l’enfer.

Elle avance au rythme des pendules, qui malheureusement jamais ne reculent,

Elle avance de son pas lent, dont elle voudrait alléger la solitude de temps en temps.

Et pendant ce temps nous courrons, pressés de dévaler les heures à mille à l’heure, alors que quelque part quelqu’un au fond d’un mouroir nous attend, pour défier ensemble l’emprise du temps, espérant voir fleurir le prochain printemps.

 

A Zla….Merci pour ce petit bout de vie♥

 

 

 


Combien d'étoiles donnez-vous à cet article ?

2 réactions au sujet de « La vieillesse »

  1. Splendide magnifique exactement cela la vieillesse, la vieille, la vieillerie, le passé encore en pointillé encore là encore un peu vivant. Tout en retenue pour retenir ce passé quelqu’il fut…encore un peu. Merci pour eux les.vieux que nous serons ou sommes déjà pour ceux que nous.croisons. bien sûr vous parliez de l’état « vieillesse  » à l’opposé de la jeunesse mais vos.phrases s’appliquent aux deux mots « la.vieillesse » état et la vieillesse ….excusez moi dans le sens les personnes âgées… le futur…passé dans sa dernière ligne droite. Et en Ephad encore une autre histoire une certaine forme de vieillesse éventuellement dégradante ou qui se dégrade graduellement en raison de « ce placement en…. » ou qui rassemble les derniers survivants de la jeunesse passée dont plus personne ne veut….eh oui cela aussi existe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *