2639 Miles Day 7 « Mother Earth »

2639 Miles Day 7 « Mother Earth »

Day n°7 Page -Monument Valley

Aujourd’hui, journée tranquille comme on dirait à Marseille avé l’accent. Rendez-vous pris à 12h50 pour visiter Lower Antelope Canyon à 15mn de là. En attendant, chose promise chose due, visite de Horse Shoe!

 

Est ce bien nécessaire de vous expliquer le pourquoi du comment le lieu s’appelle « fer à cheval »? ça ne parait pas sur la photo mais nous n’étions pas seuls. Désolée vous n’aurez pas la forme complète de l’arrondi du « fer », impossible pour moi d’aller plus en avant sur la pointe du rocher. Deuxième frayeur pour moi avec tous ces gens qui jouent avec le feu…enfin avec le vide, autant vous dire que ce n’est pas le moment de trébucher. Pour ceux qui auraient des yeux de lynx (sortez les loupes!), on voit deux petits points blancs sur la droite….des bateaux, ça vous donne une vague idée de la hauteur.

Après avoir stressé pressé tout le monde parce que j’avais louché sur l’heure de visite d’Antelope, nous arrivons avec 1h d’avance sur l’horaire prévu. Heure minutieusement choisie pour que le soleil soit au plus haut dans le ciel et à l’aplomb du canyon pour éclairer au mieux celui-ci. La particularité de Lower Antelope Canyon est d’être plus étroit en son sommet que ne l’est Upper. J’ai choisi Lower pour de multiples raisons: moins cher, plus long, moins usine, plus de contraintes (accessibilité moins facile)= moins de monde, groupe de 15maxi, c’est vous qui vous rendez sur place, ce n’est pas des Jeep qui viennent vous « ramasser » en ville.

Finalement puisque nous sommes là, on nous propose de passer plus tôt…allons y gaiement. Un groupe de guides nous attend, tous Navajos, vous payez d’ailleurs une redevance de 8$ par personne pour votre entrée sur le territoire en plus de la visite du site.

Lower Antelope Canyon, c’est 1h30 de visite environ, la magie à l’état pur, les entrailles de la terre mère. Déjà évoqué dans mon post « Etre Mère », l’endroit nous a touché par son intense beauté.

En Navajo, « Le lieu où l’eau coule à travers les rochers », a couté la vie à 11 randonneurs dont 7 français en 1997 et dont le seul survivant fut le guide, ce à cause de pluies d’orage qui avaient lieu à 15 miles d’ici…la nature est sauvage, depuis le canyon est fermé les jours d’orage.

Le site est découvert dans les années 50 par hasard, lors de la construction de la centrale thermique érigée à proximité (le guide me fait croire que c’est une usine à chocolat fabricant snickers et cie. Andouille, je tombe dans le panneau, vu que je suis le nez dans le livre « Charlie et la chocolaterie » pour les cours d’anglais de ma fille…naïveté quand tu nous tiens!). Les équipes avaient élu campement sur les lieux,  un chien fouineur a permis cette heureuse découverte.

Claustrophobe s’abstenir! Préférez Upper beaucoup plus évasé, vous pourrez (mieux) respirer. Certains passages sont très étroits et la descente en escalier un tantinet sportive, et les différents niveaux tout au long du parcours vous font gravir quelques échelles. Inutile de raconter quoi que ce soit, il vous suffit de regarder les photos…A l’occasion allez-y c’est 1000x mieux!

La faille par où l’on sort

On ressort du ventre terrestre le sourire aux lèvres, béats. On remercie grandement notre guide, expert photographe qui nous a filé des tuyaux pour faire des photos magnifiques et on lui donne un tip (pourboire toujours de bon ton aux us). Mission accomplie.

On pique nique un bout sur place en compagnie des guides Navajos qui font une pause, avant de repartir et prendre le chemin de Monument Valley. Vu que la journée était plutôt cool, soit seulement 2h20 et 127miles, on se permet un petit détour, une pancarte sur notre chemin nous indique un site sur notre gauche, on se laisse tenter par l’aventure. Bien nous en a pris, on découvre un habitat semi troglodytique que l’on surplombe depuis un point panoramique auquel nous sommes arrivés par un sentier bordé d’informations sur les vertus et l’utilisation des plantes locales par les amérindiens. Veinards que nous sommes, un jeune homme arrive en même temps que nous sur les lieux avec son drone qu’il envoie en excursion pour survoler ces habitats de terre que nous avons du mal à distinguer dans l’ombre du soleil couchant. Discrètement (à 4) par dessus son épaule, on observe depuis son écran ce que notre regard peine à distinguer.

Nous arrivons à la lumière du soleil couchant  sur des monstres qui jaillissent de terre : Monument Valley, une vue dont nous profitons depuis notre chambre, décidément, sommes de sacrés veinards. Une soupe (Navajo) et au lit!

 

yáʼátʼééh chez les Navajos

Vous aimez cet article ? Alors recommandez le :


Combien d'étoiles donnez-vous à cet article ?
1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles   (Il n'y a pas encore de vote)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *